Les représentants de la communauté syriaque orthodoxe -dont l’ancien réputé Asmar Ibrahim Asmar- se sont réunis afin de rappeler le droit aux minorités religieuses à une représentation au sein du gouvernement à former et au sein des institutions gouvernementales, conformément à la constitution libanaise.« Le Liban est un pays démocratique où les lois et la Constitution garantissent les droits de tous les citoyens ainsi que le droit à la représentation au sein des institutions »a déclaré l’ancien député, appelant appelant le président de la République, décrit comme étant « protecteur de la Constitution et des institutions » à octroyer aux minorités leurs droits et le président de la Chambre à les pérenniser.