À Beyrouth, 25% des appartements sont vides, mais on continue à vouloir construire …

À Beyrouth, 25% des appartements construits après 1996 sont vides en raison de l’absence de locataires ou même de propriétaires qui désirent y résider, selon une étude effectuée par l’Institut Issam Fares de l’AUB. Les investisseurs préfèrent garder des immeubles vides au lieu d’en baisser les prix pour plusieurs raisons. L’absence d’un retour sur investissement … Lire la suite de À Beyrouth, 25% des appartements sont vides, mais on continue à vouloir construire …

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :