Dans un entretien publié par le quotidien libanais An Nahar, l’ambassadeur des Pays Bas, Hero de Boer a indiqué que son pays ne peut annoncer la date de la publication des actes d’accusations du tribunal international en charge de juger les personnes suspectées d’être impliquées dans l’assassinat de l’ancien premier ministre Rafic Hariri.

« Nous ne pouvons pas deviner la date de la publication des actes d’accusation », a déclaré le diplomate, se déclarant par ailleurs inquiet pour les témoins et les suspects. « Nous cherchons à demeurer loins de toute position politique ou biais de tout coté dans cette affaire », a ajouté Hero de Boer, notant toutefois que le premier ministre désigné Nagib Mikati n’a pas changé son positionnement politique vis à vis de l’institution judiciaire en dépit des accusations portées par la coalition sortante du 14 Mars.

Le diplomate a conclu en déclarant croire à une justice indépendante, estimant que l’affaire des faux témoignages ayant émaillé l’enquête sur l’assassinat de l’ancien premier ministre libanais ne peut être employée dans une optique politique.