Qassem Souleimany et Hassan Nasrallah, les nouveaux Giap et Cienfuegos.

Lui, Qassem Souleimany, 56 ans, chef de la prestigieuse «Brigade de Jérusalem» des Pasdarans, dont la transcription en arabe claque comme baïonnettes aux vents, «Faylaq Al Qods Lil harath As Saouri Al Irani». Faylaq Al Qods, «Jerusalem brigade» et non «Jobhat an Nosra» ou «Jound As Sham», voire Ansar Eddine» ou les horribles borborygmes de Boko Haram ou de Da’ech, comme pour rappeler la permanence de la revendication iranienne et chiite dans le combat pour la libération de la Palestine.

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :