Le Ministre par intérim des Affaires Sociales Salim Sayegh a écarté, lors d’une conférence de presse qui a eu lieu à l’occasion de l’inauguration d’un dispensaire à Faraya, tout risque de guerre civile ou d’un recours à la rue au Liban.

« Ce ne sont ni les frontières ou les barrières qui préservent le Liban mais la liberté de son peuple », a poursuivi le ministre, appelant la communauté chrétienne à l’Union et à la coopération avec les autres communautés dans construction d’un état fort.

Salim Sayegh a estimé ne pas craindre le TSL, l’affaire des faux témoins ou les prochaines élections législatives pour l’avenir du Liban mais craindre pour l’identité libanaise. Il a égalemetn annoncé le lancement prochain de projets visant à encourager la population à rester dans la campagne Libanaise.

Comments are closed.