Exposition de Samer Mohdad – Visions accomplies : les Arabes

 samer mohdad
Dans le cadre de sa mission  de promouvoir le Liban à travers sa culture et ses artistes, l’Office du Tourisme du Liban vous invite à découvrir l’artiste libanais  Samer Mohadad à  travers la très belle exposition de photos Samer Mohdad, Visions accomplies : les Arabes soutenue  par  l’Office du  Tourisme du  Liban et  qui  a lieu du  29  avril au 20 mai 2016 à  l’Hôtel Dieu, Place Marguerite de Bourgogne à Tonnerre. 
Cette exposition retrace à  travers 90  photos  25 années d’exploration du proche et  du  Moyen Orient et jusqu’au  5 septembre des tirages géants  intitulés  Vues de ma  fenêtre d’Ici et d’ailleurs seront exposés sur la façade de l’hôtel Dieu  de Tonnerre.

L’exposition

Samer Mohdad, Visions accomplies : les Arabes

Le propos
L’exposition Samer Mohdad, Visions accomplies : les Arabes se propose de faire dialoguer quelque 90 photographies captées tout au long de 25 années d’exploration du Proche et du Moyen-Orient.
La grande majorité des clichés présentés est en noir et blanc, pour aller à l’essentiel du propos et mieux dire, dans leur crudité, les contrastes qui existent au sein des pays parcourus (Algérie, Arabie Saoudite, Égypte, Émirats Arabes Unis, Iran, Jordanie, Liban, Libye, Maroc, Palestine, Syrie, Yemen) entre 1986 et 2012. La guerre, la vie, la folie, l’exil, la mort, la place de l’enfant et celle de la femme, les fractures sociales, les contradictions humaines sont quelques-uns des thèmes essentiels de cette exposition.
Samer Mohdad porte un regard « à la fois proche et distancé » sur les réalités fixées sur pellicule. Car il donne à voir « ses visions » du monde arabe, dans la mesure où le sens à donner à l’image se situe entre l’homme, le témoin subjectif et le photojournaliste. La lecture de ces images n’est donc pas immédiatement donnée et nécessite de se départir des grilles de lectures conditionnées par nos schémas occidentaux.
« C’est une réaction à mes souhaits exaucés, à la vue de la révolte des peuples Arabes face à la dictature, revendiquant leurs droits à la liberté. Ces Visions prennent leur essence dans mes livres où j’avais raconté une ou plusieurs histoires attirant l’attention vers des réalités jusqu’à lors invisibles. Les enfants soldats dans Les Enfants La Guerre, Liban 1985-1992 paru en 1993. Le fait que Gaza devient le Hamas Land, dans le livre Retour à Gaza paru en 1996. Dans Mes Arabies, paru en 1999, j’avais mis en lumière le rôle straté- gique de l’Iran dans : la géopolitique régionale au Moyen-Orient ; la défaite du peuple Arabe à se réunir derrière une seule identité ; le soufisme comme alternative à la Sharia’a islamique ; les minorités religieuses ; la place de la femme dans la vie de tous les jours. Le livre Assaoudia, paru en 2005, nous amène en voyage à la découverte du royaume des Bani Saoud et de leurs alliés les Wahhabites au tournant du XXIe siècle. Mes Ententes, paru en 2005, raconte le retour des familles de déplacés du Mont Liban dans leurs villages d’origine. Beyrouth Mutations présente les mutations qu’a connues Beyrouth depuis la guerre jusqu’à nos jours. À chacune des pages, les faits vécus sont contés, tantôt par l’image qui reflète et construit le réel, tantôt par les témoignages. »
Samer Mohdad

Biographie: Samer Mohdad

samer mohdad 1Photographe et artiste visuel, Samer Mohdad est né en 1964 à Bzébdine dans le Mont Liban. Suite à des études en photographie à St Luc-Liège en Belgique, il fait parti de l’Agence Vu à Paris de 1988 jusqu’en 2002.
Il est recruté en 1990 par le Musée de l’Elysée à Lausanne pour photographier l’armée suisse. Ce projet donnera lieu à une publication et une exposition « Voir la Suisse Autrement » organisées dans le cadre des festivités du 700ème anniversaire de la Confédération Helvétique.
En 1991, Mohdad réalise un essai photographique sur le Liban après la guerre civile. Dans son projet suivant, « les Enfants la Guerre, Liban 1985-1992 », il examine l’enfance pendant la guerre civile libanaise. Il passe ensuite à la question palestinienne dans « Retour à Gaza », un portrait en mouvement des 415 Palestiniens expulsés vers le sud du Liban en 1993 et de leur retour dans la bande de Gaza en 1994.
Il crée en 1997 la Fondation Arabe pour l’Image avec le photographe, Fouad el-Khoury et le vidéaste Akram Zaatari. Il a été commissaire des expositions, « Les Martyres de Cana », « Un Si Proche Orient », « Liban Intime » et « Portrait du Caire » aux Rencontres Internationales de la Photographie à Arles entre 1996 et 1998.
Il remporte le prix Mother Jones à San Francisco pour son livre « Mes Arabies », premier volet de sa trilogie « Les Arabes » paru en 1999 aux éditions Actes-Sud. Ensuite l’exposition « Mes Arabies » fait un tour mondial, partant du musée de l’archéologie à Genève, passant par l’IMA à Paris et dans les galeries IFA à Stuttgart, Bonn et Berlin.
De 2001 à 2003, il a créé et dirigé le Centre pour l’Image à la Bibliothèque Publique du Roi Abdullaziz à Riyad, en Arabie Saoudite. La photographie était encore interdite par une fatwa en Arabie saoudite lorsqu’il a réalisé les images de la deuxième partie de sa trilogie « Assaoudia », paru en 2005. La même année, il élabore le projet « Mes Ententes » traçant le retour des familles déplacées au Mont-Liban. En 2007, il entreprend « Menassat », un site Web axé sur les nouvelles tendances des médias opérant dans le Monde Arabe. En 2009, il expose au Festival de Doha pour les arts et la libre expression. En 2011, Samer Mohdad reçoit le prix de Photographe Pionnier attribué par la National Geographic Society, All Road Photography Program et il entame la réalisation d’un nouveau livre intitulé « Beyrouth Mutations » paru aux éditions Actes Sud en premier à Beyrouth lors du salon du livre francophone et en suite lors du salon du livre de Paris en mars 2013. L’exposition itinérante portante le même titre, a démarré à l’institut français de Beyrouth en automne 2012, puis elle a été montrée à la galerie Marc Hachem au Liban en hiver 2013, pour qu’en suite elle passe l’été à Marseille Capitale Européenne de la Culture, où elle fut prolongé jusqu’en janvier 2014. Dernièrement, Les œuvres de Samer Mohdad ont été exposés dans le cadre de la biennale FotoFest 2014 à Houston aux Etats Unis. Il a aussi écrit un essai sur l’histoire de la photographie pour le livre qui accompagnait l’événement « l’Art contemporain Arabe vue de l’intérieur ». Entre 2011 et 2014, Samer Mohdad fut en charge de la communication et de la visibilité d’Euromed Audiovisuel III, un programme financé par l’Union Européenne pour soutenir l’industrie du film dans les pays du sud de la Méditerranée. Actuellement, l’exposition tournante de Samer Mohdad a été montrée au Centre de l’Art Photographique à Portland, en Oregon aux États Unis durant le mois juin de cette année et ensuite au Festival FotoIstanbul 2015 en Octobre dernier. Les œuvres photographiques de Samer Mohdad font partie de plusieurs collections institutionnelles et privées
The following two tabs change content below.
Libnanews est un site d'informations en français sur le Liban né d'une initiative citoyenne et présent sur la toile depuis 2006. Notre site est un média citoyen basé à l’étranger, et formé uniquement de jeunes bénévoles de divers horizons politiques, œuvrant ensemble pour la promotion d’une information factuelle neutre, refusant tout financement d’un parti quelconque, pour préserver sa crédibilité dans le secteur de l’information.