Quelque soit l’issue de ces journées de révolte sanglantes et réprimées, la Syrie ne sera plus ce qu’elle était.

Sur Facebook les soutiens du régime hérissent leur défenses en un rempart pour contrecarrer ceux des medias accusés de trahir le régime ou de soutenir la rébellion (France 24, Al Arabiyah, Future, MTV (la libanaise), Al Jazira, BBC,…).

Des dizaines de pages sont créées pour rapporter puis conspuer tel ou tel media suspect de « dérive islamiste » aux yeux d’un régime qui semble surpris de n’avoir pas pu empêcher la propagation de ce mal (nécessaire à mes yeux) qu’est cet ébrouement pour effacer des années de mainmise totalitaire d’un homme, d’un clan, d’une partie minoritaire sur le destin de millions de personnes.

Mais la Syrie n’est pas l’Egypte et encore moins la Tunisie.

• Elle a par le passé, et à de nombreuses reprises, tenu tête au gardien des Lieux Saints, j’ai nommé le roi d’Arabie Saoudite, principal soutien et financier de la politique américaine au Moyen-Orient.
• Elle a aidé, appuyé, cornaqué tous les mouvements et principalement le Hezbollah qui ont su titiller et maintenir Israël sous pression.
• Elle a été trop longtemps le gauleiter du Liban (même si ce mot est trop fort vu le qualificatif nazi qui y est inhérent)
• Elle est le point de passage (voire de séjour) de trop nombreux individus qui sont loin d’être les chantres de la démocratie
• ….

La Syrie n’est pas l’Egypte et encore moins la Lybie.

• Même si avec la Libye, elle a le sale point commun d’avoir été mis au ban des nations occidentales avant d’être replace au panthéon des pays fréquentables par un jeu diplomatique qui donne le tournis à bien de monde.
• Elle sait qu’une opération militaire externe est quasi-impossible
• Elle sait qu’elle est l’une des clés d’une paix d’un Proche-Orient trop longtemps agité
• Elle sait que sa position centrale aux portes de l’Europe (argghhhh la Turquie en Europe) donne le tournis à tous les stratèges
• Elle sait que cette minorité qui gouverne d’une main de fer la majorité sunnite qui ne demande qu’à bouger, n’a d’espérance de vie que la durée des largesses instillées d’une main de maitre au gré des soubresauts socio-économiques (salaires des fonctionnaires, etat d’urgence levé, service militaire réduit, aide aux agriculteurs, retraites,…)

La Syrie ne sera donc plus comme avant puisqu’en résumant nous pourrions avoir deux voire trois scenarios :

1. La révolte est matée via de petits « Hama » sous les appels à la retenue de la part de l’Occident. Et là ce sera du donnant-donnant. Les puissances étrangères demanderont en contre partie de la non-ingérence dans les affaires internes un ajustement de la politique sur la scène moyen-orientale (incluant l’Iran). Ce genre de procède a d’ailleurs fonctionné en 1989 (première campagne du golfe) lorsque l’entrée en guerre de la Syrie aux côtés des Allies a coïncidé avec la chute du général Aoun (alors ennemi juré) et la mainmise totale sur le Liban jusque 2005. Le régime alaouite vivra donc avec cette épée de Damoclès que sont ces soulèvements populaires plus ou moins organisés par les régimes frères. Le régime fera aussi le dos rond en attendant les changements éventuels programmés ou non des gouvernements influents d’ici à fin 2012 via des elections (USA, Espagne, France, Chine, URSS…) pour ne pas citer l’âge canonique des « guides » saoudien et iranien entre autres.

2. La révolte passe. Et là, grand saut dans le vide puisque même les Occidentaux le redoutent. Le danger islamiste est réel comme il l’est en Jordanie. On marche sur des œufs. Ceux qui au Liban se frottent les mains pourraient le regretter. Une Syrie agitée ne pourrait pas être que bénéfique pour nous. Je rappelle la réalité géographique du pays et l’asphyxie que l’on subirait si des troubles menaçaient ne serait-ce que le transit des marchandises via la Turquie au nord ou la Jordanie à l’Est.

Dans les deux cas, et pour revenir égoïstement à nous, Libanais….

…même si nous observons ce qui se passe en Syrie avec un petit sourire en coin, nous n’en sommes pas moins inquiets de la tournure future des événements.

A se lire, A se voir, A espérer une Syrie exorcisée,

Jean KHAIRALLAH
lanationlibanaise.wordpress.com

Related posts:

  1. Albert.. Y a pas à dire, seul un événement pareil pouvait…
  2. Mea Culpa, Mea Culpa, Mea Maxima Culpa Saad Hariri a rejoint la cohorte des orphelins et politiques…
  3. D’un dossier bien réel vers un charnier virtuel ? Un entrefilet dans Magazine de la semaine dernière…. A faire…

La liste des entrées complémentaires est établie par le module d’extension YARPP.

2 COMMENTAIRES

  1. les revoltes ont ete spontanees: la preuve est que les pays occidentaux n avaient pas prevu cela! qu ils essaient de tirer leur marron du feu peut etre, mais qu ils en soient les commanditaires, je ne le crois pas! autre preuve: israel a peur que l egypte ne revienne sur les accords de camp david!
    la syrie est soutenue par les usa et ont peur que le regime tombe et surtout qu un nouveau regime hostile a israel prenne le relais !
    alors quand assad dit que ce sont des agents israeliens qui font tout pour faire tomber le regime, quelle farce! et quand le 8 mars pretend que ce sont aussi les usa et israel qui veulent faire tomber assad et que hariri est derriere tout cela, c est un beau foutage de gueule!
    ils sont d accord quand le peuple se revolte en egypte ou autres pays arabes mais pas contre la dictature des assad qui n a rien a envier a khadafi! quelle belle preuve d une bande de malhonnetes!

  2. Si les révoltes de la jeunesse arabe sont nécessaires et légitimes, je me demande si elles ne sont pas utilisées par les forces de la « démocratie » occidentale dans un but bien précis : placer d’autres dirigeants fantoches à la place des anciens et maintenir le statut quo du monde arabe et le soutien à Israel qui continu à assassiner le peuple Palestinien dans une impunité totale et sous le regard du monde.

Comments are closed.