Le député du Courant du Futur Nidal Tohmé a dénoncé « les entraves obstruant le travail du TSL », et notamment « le refus du ministre de l’Information de coopérer avec les demandes du TSL » qui constituerait selon lui « une infraction aux engagements internationaux du Liban. »

Le parlementaire estime qu’il s’agit là du « mier pas dans la réalisation des plans de la partie adverse, sans oublier les choix imposés au Premier ministre désigné Najib Mikati, les attaques contre le président de la République et la logique des armes largement utilisée, autant de sujets dont ils usent pour influencer l’opinion publique à accepter tout gouvernement qui sera formé », avant de saluer « la sagesse du Premier ministre sortant Saad Hariri pour la réussite de la réconciliation nationale globale, parrainée par le monarque saoudien ». Nidal Tohmé estime que « l’idée principale de M. Hariri réside en le danger de l’utilisation des armes à l’intérieur, de la confiscation de la démocratie, du désistement des engagements et du changement de la majorité ».

Le député indique que la responsabilité du 14 Mars consistera à une confrontation pacifique, afin « de préserver son image pacifique et démocratique, sans armes et sans violence ».