Le procureur du Tribunal Spécial pour le Liban, le juge canadien Daniel Bellemarre, a indiqué ce lundi que seules quelques personnes connaissent le contenu des actes d’accusation dans le cadre de l’enquête de l’assassinat le 14 février 2005, de l’ancien premier ministre libanais Rafic Hariri.

Daniel Bellemarre a également declaré que le président du tribunal Antonio Cassese ouvrira prochainement les audiences publiques, phase importante pour le TSL. Il devrait répondre aux questions du juge d’investigation Daniel Fransen pourtant sur les appels possibles. Ce dernier aurait également reçu le nom de personnes impliquées dans l’attentat, le 17 janvier dernier. Daniel Fransen devrait donc confirmer, rejeter ou demander un supplément d’enquête à leur encontre et confirmer si ces actes se feront selon la loi libanaise – qui ne stipule pas la notion d’acte terroriste – ou les lois internationales.

Daniel Bellemarre a également réitéré l’importance constituée par le bon fonctionnement de ce tribunal pour le Liban