Dans une interview diffusée par la VDL, Liberté et Dignité, le député FL Antoine Zahra a estimé qu’un état ne peut être établi en présence d’armes « surtout si ces armes appartiennent à une équipe ne faisant pas partie du gouvernement ».

Le parlementaire les dernier propos du premier ministre par intérim Saad Hariri qualifiés « de clair et de nécessaires », les estimant nécessaire à une vie politique démocratique et saine, pour ensuite aborder la stratégie de la coalition sortante du 14 Mars, qui sera caractérisée par « une libération du Liban de la prédominance des armes ». Cette stratégie sera marquée, selon le député, par un retour aux sources du 14 Mars, via un mécanisme de concertations et de décisions loin des « leaderships politiques