Publicité
Home En Bref L’ONU dénonce l’atteinte aux droits des LGBT au Liban

L’ONU dénonce l’atteinte aux droits des LGBT au Liban

lgbt flag
Photo by Sharon McCutcheon on Pexels.com

Les Nations-Unies ont publié un communiqué par lequel elles dénoncent les atteintes aux droits des LGBT au Liban suite à une décision du ministre de l’intérieur Bassam Mawlawi d’interdire leurs manifestations notamment artistiques, suite aux pressions des dirigeants religieux et notamment de Deir el Fatwa.

Le communiqué de l’ONU

Les Nations Unies sont préoccupées par la montée des discours de haine, de la discrimination et de la violence à l’égard des personnes et des organisations lesbiennes, gays, bisexuelles, transgenres, intersexuées et queer (LGBTIQ+) au Liban.

Comme indiqué dans la Déclaration universelle des droits de l’homme et dans le cadre de l’engagement mondial des Nations Unies à ne laisser personne de côté, nous encourageons le gouvernement libanais à respecter ses obligations nationales et internationales en matière de droits de l’homme, y compris les droits de toutes les personnes à la liberté de réunion, d’association et d’expression – indépendamment de leur orientation sexuelle

Alors que le Liban a pris certaines mesures pour lutter contre la discrimination à l’égard des personnes LGBTIQ+ au cours des dernières années, y compris lors du dernier Examen périodique universel des droits de l’homme en 2021[1], les événements récents suggèrent un recul des droits de l’homme, en particulier pour certains groupes marginalisés.

Nous exhortons les autorités libanaises à remplir leurs obligations en vertu du Pacte international relatif aux droits civils et politiques (PIDCP) dont le Liban est signataire, et à interdire la discrimination fondée sur l’orientation sexuelle, l’identité de genre et l’expression.

Nous continuerons à plaider en faveur de l’égalité, de l’inclusion et de garanties complètes en matière de droits de l’homme pour tous les segments de la population, y compris la réalisation de tous les droits à la liberté d’expression, de réunion et d’association.

Exit mobile version