Quelques incidents légers ont eu lieu au niveau de la route menant au Palais Présidentiel de Baabda entre manifestants et garde présidentielle en fin d’après-midi et début de soirée.

Pour rappel, les manifestants réclament la mise à l’écart d’une classe politique qu’ils accusent d’être corrompue et d’avoir mené le Liban à la quasi-faillite financière et en exigent le départ.

D’importantes manifestations avaient débuté dans la nuit du 17 octobre suite à la décision du précédent gouvernement mené par le Premier Ministre d’alors Saad Hariri, de mettre en place une taxe de 6 dollars sur les télécommunications VOIP. Il a été poussé à la démission le 29 octobre par la pression populaire.

Depuis janvier, le gouvernement Hassan Diab lui a succédé.

Le mouvement des manifestations s’est cependant essoufflé d’une part en raison de la crise économique qui s’est aggravée mais aussi suite à la crainte de voir l’épidémie liée au Coronavirus COVID19 s’étendre au Pays des Cèdres.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Cette publication est également disponible en : Français English Deutsch Italiano Español Հայերեն