En dépit des menaces du ministre de l’économie Amin Salam de les poursuivre en cas de non-respect de la grille tarifaire publiée par ses services, certaines régions comme le sud du Liban voient les boulangers vendre leurs paquets de pain au barème du marché noir.

Ainsi, le prix d’un paquet de pain couterait entre 30 000 LL et 40 000 LL. Cette information a amené le président du syndicat des boulangers à demander au procureur financier d’ouvrir une enquête et à l’armée libanaise de surveiller l’acheminement de blé aux établissements membres afin de garantir le respect des tarifs officiels.

En cause, les minoteries qui auraient épuisé les stocks de blé subventionnés et qui s’abstiennent désormais de livrer la farine nécessaire à la fabrication de la précieuse marchandise.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.