Des avions israéliens ont survolé la capitale libanaise et les régions limitrophes à basse altitude, provoquant une grande panique au sein de la population civile encore meurtrie par l’explosion du 4 août 2020.

Ces avions agissaient en représailles au survol par un drône ‘Hassan” du Hezbollah qui a réussi à pénétrer durant 40 minutes jusqu’à 70 kilomètres à l’intérieur des territoires nord d’Israël avant de revenir au Liban en dépit de l’activation du système de défense anti-aérien Dôme de Fer et des avions de chasse israéliens qui étaient mobilisés.

“En ce jour, la Résistance islamique a lancé le drone Hassan à l’intérieur des territoires palestiniens occupés et a visité la zone ciblée pendant quarante minutes dans le cadre d’une mission de reconnaissance de 70 kilomètres au Nord de la Palestine occupée. Malgré toutes les tentatives multiples et successives de l’ennemi de l’abattre, l’avion Hasan est revenu des territoires occupés en toute sécurité, après avoir effectué avec succès la mission requise sans affecter son mouvement toutes les mesures ennemies existantes et suivies.

Le communiqué du Hezbollah

Le survol de ce drône constitue une opération de représailles, elle-aussi, par rapport aux survols quasi-quotidiens du territoire libanais par des avions israéliens qui lancent occasionnellement même des attaques aériennes sur des positions en Syrie depuis le territoire libanais comme la semaine dernière, cela en violation de la résolution 1701 du conseil de sécurité de l’ONU censée garantir la souveraineté du Pays des Cèdres.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.