L’un des suspects dans le cadre de la manipulation du cours de la livre libanaise face au dollar, le courtier en devise Michel Mecattaf est décédé d’une crise cardiaque à son arrivée à l’hôpital St Georges d’Aajaltoun.

Pour rappel, ce dernier – âgé de 53 ans – avait été accusé, dans le cadre des dossiers présents sur la table de la procureur du Mont Liban, d’avoir permis le transfert de sommes importantes à l’étranger au bénéfice d’hommes politiques alors qu’un contrôle informel des capitaux avait été mis en place par les banques libanaises.

Plusieurs perquisitions en avril 2021 avaient alors visé ses bureaux amenant à un bras-de-fer entre la juge Ghada Aoun et le procureur de la république, Ghassan Oweidat.

Pour sa part, Michel Mecattaf avait alors indiqué être prêt à fournir tous les documents demandés et a appelé l’armée et les forces de sécurité à intervenir afin de protéger ses bureaux. Il a également rappelé son appartenance au 14 Mars et estimé que les accusations à son encontre sont politiques.  

Etaient également visés par cette même procédure judiciaire sur fond d’accusation de spéculation contre la livre libanaise, outre le Gouverneur de la Banque du Liban Riad Salameh, son directeur des opérations de trésorerie Mazen Hamdan , la commissaire au contrôle bancaire Maya Dabbagh, le président du syndicat des changeurs Mahmoud Al-Murad, et son prédécesseur Mahmoud Halawi, la « Halawi Exchange Company », et différents changeurs dont Michel Mecattaf.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Un commentaire?