Home غير مصنف La guerre russo-ukrainienne a débuté

La guerre russo-ukrainienne a débuté

320
Publicité

Les habitants de plusieurs villes dont Kiev ont été réveillée ce matin au bruit d’explosion alors que le président russe Poutine a annoncé le lancement d’opérations militaires visant à protéger la région sécessionniste du Donbass dans le sud-est de l’Ukraine

Vladimir Poutine a ainsi accusé “les néo-nazis d’Ukraine qui cherchent à déclencher la guerre en Crimée”, région déjà annexée par la Russie depuis 2014. Il a noté que “les principaux pays de l’OTAN, à leurs propres fins, soutenir les ultra-nationalistes et les néo-nazis en Ukraine en tout. Et eux, à leur tour, ne pardonneront pas aux habitants de Crimée et aux habitants de Sébastopol leur libre choix de réunification avec la Russie.

L’Otan condamné par l’intermédiaire de son secrétaire général Jens Stoltenberg, une attaque russe jugée “imprudente et injustifiée” et mettant la vie de nombreuses personnes en danger avant d’annoncer la tenue d’un sommet des pays membres des l’alliance et d’indiquer se tenir aux côtés du peuple ukrainien.

Publicité

Parallèlement, l’ambassadrice américaine aux Nations Unies, Linda Thomas Greenfield, a annoncé que Washington présentera dès aujourd’hui un projet de résolution au Conseil de sécurité de l’ONU condamnant la Russie. Ce texte devrait cependant faire l’objet d’un véto de Moscou alors que le président américain Joe Biden avait déjà dénoncé ce qu’il considère être une attaque injustifié.

La France tout comme l’Allemagne dénoncent les opérations en cours et invitent leurs ressortissants à quitter le pays.

Des explosions entendues dans plusieurs villes ukrainiennes

L’Ukraine annonce avoir abattu 5 avions et 1 hélicoptère alors que des attaques de missiles contre des installations militaires à travers le pays. Moscou annonce avoir déjà neutralisé l’aviation ukrainienne et les installations anti-aériens à travers le pays alors que des forces russes avaient effectué des débarquements dans les villes côtières du sud d’Odessa et Marioupol.

Le président ukrainien dénonce ce qu’il décrit être une invasion à grande échelle de son pays. “C’est une guerre d’agression. L’Ukraine se défendra et gagnera. Le monde peut et doit arrêter Poutine. Le moment est venu d’agir”, estime-t-il.

L’ONU et l’Union Européenne mettent en garde contre les conséquences de ce conflit

Le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres a lancé un appel de dernière minute au président russe Vladimir Poutine pour qu’il arrête la guerre “au nom de l’humanité” dès l’annonce du président Poutine alors qu’une réunion d’urgence du Conseil de sécurité sur l’Ukraine venait de s’achever.

Antonio Guterres estime aussi que les conséquences seront dévastatrices non seulement pour l’Ukraine mais aussi pour l’économie mondiale.

Côté occidental, la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a estimé que l’UE tiendrait Moscou pour responsable de l’attaque “non provoquée” contre l’Ukraine, alors qu’hier, un train de sanctions vis-à-vis des responsables russes avaient déjà été adoptés.

“En ces heures sombres, nos pensées vont à l’Ukraine et aux femmes, hommes et enfants innocents confrontés à cette attaque injustifiée et craignant pour leur vie. Nous tiendrons le Kremlin responsable”.

Un sommet urgent de l’UE devrait également se tenir à Bruxelles pour discuter de la situation.

Les conséquences de ces développements sont multiples, avec notamment  le baril de Brent qui a dépassé le niveau de 101 dollars pour la première fois depuis septembre 2014 alors que le prix du blé s’envole actuellement sur les marchés mondiaux.

If you have found a spelling error, please, notify us by selecting that text and tap on selected text.

Publicité

Spelling error report

The following text will be sent to our editors: