Le mémorial de Rafic Hariri, situé à proximité des lieux de l'attentat à Beyrouth. Crédit Photo: François el Bacha pour Libnanews.com
Le mémorial de Rafic Hariri, situé à proximité des lieux de l'attentat à Beyrouth. Crédit Photo: François el Bacha pour Libnanews.com

Le scrutin législatif devrait débuter dès ce vendredi par le vote des 56 939 Libanais expatriés dans les pays arabes sur un total de 225 114 personnes. Ces derniers représentent 25.29% des ressortissants libanais qui se sont inscrits à l’étranger. Ce vote sera particulièrement observé auprès de la communauté sunnite qui compose 36.09% d’entre eux en raison d’un possible boycott de ce dernier, notamment au niveau de la deuxième circonscription de Beyrouth, avec 16.63% des inscrits, de la 4ème circonscription du Mont Liban, avec 15.73% des inscrits et de la 2ème circonscriptions du Nord Liban avec 9.85%.

Pour rappel, l’une des principales batailles électorales concernant à juste titre la 2ème circonscription de Beyrouth où l’appel au boycott de l’ancien premier ministre Saad Hariri pourrait avantager les candidats soutenus par le Hezbollah par rapport à ceux soutenus par l’ancien premier ministre Fouad Saniora et en dépit d’un appel à participer de Deir el Fatwa et du soutien indirect des autorités saoudiennes. Des sources proches de Saad Hariri notent que cet appel au boycott vise à démontrer à Riyad que celui-ci reste impondérable en dépit de la volonté saoudienne de l’écarter en raison de son approche modérée face au mouvement chiite.

Ces inquiétudes seraient partagées par Fouad Saniora et l’ambassadeur saoudien qui a fait son retour au Liban en dépit de “dépenses importantes” en vue de soutenir certains candidats. Walid Al-Bukhari serait désormais dans l’obligation d’intervenir directement, appelant même Saad Hariri à publier une déclaration pour amener ses partisans à se rendre massivement dans les bureaux de vote.

Des interrogations portent également sur la présence de libanais résidant dans le Golfe actuellement en vacance au pays des cèdres. Ils ne pourront ni voter dans leur pays de résidence ni au Liban.

Le 8 mai, cela sera au tour des autres circonscriptions des libanais de l’étranger à se rendre auprès des urnes.

Pour rappel, 225 114 personnes pourront voter à l’étranger, selon les chiffres définitifs de la Direction du statut personnel au ministère de l’Intérieur et des Municipalités, sur un total de 230 466 personnes qui se sont enregistrées.

Au Liban même, 3 967 507 électeurs pourront se rendre aux urnes le 15 mai prochain.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.