Les autorités américaines menaceraient d’arrêter leur soutien à l’Armée Libanaise suite à l’accord conclu pour l’évacuation des militants de Daesh en dehors du territoire libanais ce dimanche 27 août. Cette évacuation a été rendue possible suite à un accord négocié par le mouvement chiite libanaise Hezbollah et accepté par le régime syrien et libanais.

Pour rappel, l’envoyé spécial américain auprès de la coalition internationale contre Daesh Brett McGurk avait déjà jugé dans un tweet, que les terroristes devraient être éliminés sur le champs de bataille et non transportés à travers la Syrie vers l’Irak sans le consentement irakien. Il a assuré que les USA ne laisseront jamais ces terroristes atteindre l’Irak.

Le cessez-le-feu obtenu par le Hezbollah, considéré par Washington comme étant un mouvement terroriste, avait permis à l’Armée Libanaise d’obtenir les dépouilles de ses 9 soldats kidnappés en août 2014 et assassinés par Daesh. Daesh qui contrôlait une zone à cheval entre le Liban et la Syrie avait pour sa part obtenu son retrait vers les zones toujours détenues par l’organisation terroriste en Syrie.

Le quotidien arabophone An Nahar a indiqué que les autorités américaines ont décidé de geler l’envois de 50 chars financés par l’Arabie Saoudite.  

La coalition internationale menée par les USA menace le convoi des terroristes

La coalition internationale menée par les Etats Unis a menacé de frapper le convoi des combattants de Daesh évacués de la zone du Qalamoun et comptant également les familles des terroristes. Ils chercheraient ainsi à ce que ces derniers ne puissent pas arriver dans la zone de Deir el Zor.

La coalition internationale a déjà procédé à des frappes préventives à ce convoi qui compte, outre les combattants islamistes, leurs familles.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.