Opinion : Frangié, Président? Pourquoi pas?

0
3 minutes à lire

Le candidat à la Présidence monsieur Sleiman Frangié a fait bonne impression jeudi dernier lors de son passage avec Monsieur Marcel Ghanem. Qu’est-ce qui me pousse à avoir cette impression? Beaucoup de facteurs positifs y contribuent. Tout d’abord, sa franchise. Il n’a pas nié sa rencontre avec le Président Bachar Assad pour faire plaisir à qui que ce soit ou pour obtenir l’appui d’un quelconque parti politique opposé au régime syrien. Sa franchise s’est manifestée durant toute l’interview sur diverses questions à savoir ses rencontres avec les différents pôles politiques ou encore sur le comportement de certains à son égard. Il est bien rare de nos jours de voir pareille franchise chez la majorité des politiciens libanais. Ceux-ci nous ont habitués à dire une idée et à faire le contraire de cette idée.

Le second point positif de son attitude, c’est son ouverture d’esprit et son respect de l’opinion politique ou autre de toutes les composantes de la société libanaise quelle que soit l’importance numérique de cette composante. Il ne veut éliminer personne et il refuse que quelqu’un ait en tête l’intention de l’éliminer. On ne trouve pas cet état d’esprit partout ailleurs au Liban.

Le troisième point positif, c’est la recherche du juste milieu en tout avec pour seul objectif l’intérêt supérieur du Liban. Dans son discours, on ne trouve aucune forme de démagogie ni d’extrémisme acerbe pour garder vifs les nerfs de ses partisans. Cette politique du juste milieu est une preuve de maturité. Il cherche à faire la politique de ses moyens en tenant compte d’une « realpolitik » que personne ne peut sous-estimer de nos jours.

Un autre point positif, c’est sa façon simple d’aborder les problèmes les plus épineux qui se présentent en politique intérieure ou extérieure du Liban. A son avis, tous les problèmes peuvent être résolus si on fait preuve de bonne intention même si elle est minime. Aucun problème n’est insurmontable quand l’avenir du Liban est en jeu.

Le plus frappant dans son comportement, c’est sa fidélité à ses amitiés et par là même à ses convictions qu’elles soient politiques ou autres. L’amitié qui le lie au Président Bachar est restée intacte malgré la situation explosive en Syrie. Bien plus, son amitié pour le Président Bachar ne fait pas de lui un suiviste aveugle de ce dernier. Il sait dire oui quand il le faut et non quand il le faut surtout quand il y va de l’intérêt du Liban

Et c’est là le point le plus important de son interview: son nationalisme libanais à visage arabe. Personne ne peut douter de son nationalisme libanais. Le fait de l’entendre dire: » Le Liban en premier » fait pendant aux paroles de feu son grand-père : »Ma Patrie a toujours raison ». Cette famille de Zgharta ne peut trahir la cause libanaise.

Ces quelques points que j’ai remarqués concernant les caractéristiques de la personnalité de Monsieur Frangié et j’en oublie me poussent à me demander : » Frangié, Président? Pourquoi pas? » A mon avis, c’est un candidat sérieux à la Présidence. On pourrait se demander aussi s’il n’est pas le plus apte parmi les autres candidats à occuper ce poste délicat dans la vie politique au Liban.

Par Samy Chaiban

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Avatar
Nos Lecteurs sont également les auteurs de ce site. Vous pouvez soumettre votre tribune libre, vos réactions ou analyses en rapport avec les évènements actuels, en envoyant un courriel à [email protected] Une fois accepté par l’équipe Libnanews, votre texte sera publié dans la rubrique opinion ou dans les catégories appropriées. N’oubliez cependant pas les règles élémentaires de la courtoisie et veuillez respecter les règles et les usages de la Langue Française. Nous ne sommes toutefois pas responsables des opinions ou du contenu soumis par Nos Lecteurs.