Democratie

Un mot que tous les libanais entendent et pour lequel tout le monde se bat, s’entre-tue, manifeste ou accuse – Mais que veut dire « démocratie » ?

Se faire entendre :

La démocratie veut que tout le monde ait l’opportunité de se faire entendre, c’est la parfaite harmonie entre toutes les forces en présence – C’est aussi connaître devoirs et droits du citoyen, c’est la parfaite liberté d`expression – Il est évident certain que tout le monde se fait entendre, les talk-shows télévisés et les conférences de presses ne désemplissent pas, mais « entendre » c’est aussi « savoir écouter l’autre » – Il ne suffit pas de se faire entendre, il faut savoir respecter l’autre et écouter son point de vue – Verra-t-on ceci un jour au Liban ?

Egalité :

Puisque aucune force ne peut dominer l’autre et la démocratie implique la participation de tout le monde et les décisions prises ensemble, pourquoi nos « responsables » se vantent-ils d’appliquer et de réclamer une démocratie qu’ils ne connaissent pas – Malheureusement, cette définition ne se trouve que sur du papier ou dans les discours de nos « responsables » – Cette égalité tant réclamée n’est pas aussi parfaite qu’on veut bien le croire.

Liberté :

La démocratie signifie liberté, mais au Liban on abuse de la liberté et on néglige les droits de l’homme au lieu de les renforcer – L’ignorance du peuple a la notion de démocratie, tue la liberté. La démocratie permet et donne la liberté aux citoyens de choisir leurs chefs et de les impliquer explicitement et implicitement dans la direction du pays. Mais es-ce cela permis chez nous ? – Le citoyen peut il avoir cette liberté d’expression et de décision objective ?

Décider ensemble :

La démocratie est une façon réaliste de décider par soi-même – C’est l’organisation d’une société intégrale et égalitaire où le respect, la tolérance, la liberté et la justice priment sur la condition sociale, les opinions, les religions et les origines, cela permet la participation de tous.

Election v/s nomination :

La démocratie donne le droit au peuple de choisir et d’exprimer ses points de vue, ses croyances, ses opinions et son identité, n’importe où et n’importe quand. Les représentants (députes) devraient être élus et non nommés. Mais au Liban le mot « élection » n’existe que dans le dictionnaire et sur les bancs d’écoles.

Serait-elle applicable au Liban « comme il faut », ou bien faut-il la « tailler » sur mesure (celle de nos politiciens) ? Je laisse aux lecteurs le choix et la « liberté » de répondre….