La Conférence des recteurs de la région du Moyen-Orient (CONFREMO) a tenu sa 13ème Assemblée générale les 27 et 28 septembre 2021 en format virtuel avec le soutien de l’AUF Moyen-Orient et en partenariat avec l’Université de Chypre. Cette rencontre organisée pour la première fois à distance en raison de la crise sanitaire, a réuni une cinquantaine de participants et a permis aux dirigeants des établissements membres de mener une réflexion sur les orientations et perspectives des commissions thématiques de la CONFREMO, et d’élire un nouveau Président ainsi que son Bureau. Mme Lara Karam Boustany, Rectrice de l’Université de La Sagesse, a ainsi été élue présidente de la CONFREMO, en proposant un mandat qui se veut d’être porteur d’une approche reposant sur 3 notions : innovation, ouverture et solidarité. 

Des allocutions d’ouverture ont été prononcées par M. Tasos Christofides, Recteur de l’Université de Chypre, M. Essam El Kordi, Président de l’Université El Alamein et Président sortant de la CONFREMO, et M. Jean-Noël Baléo, Directeur régional de l’AUF Moyen-Orient. 

Le nouveau Bureau élu est formé comme suit : 

  • Mme Lara Karam Boustany, Rectrice de l’Université de La Sagesse, Liban, Présidente
    • M. Mahmoud El Meteini, Président de l’Université Ain Shams, Égypte, Vice-Président
    • M. Nida Abou Mrad, Vice-recteur aux affaires académiques et à la recherche à l’Université Antonine, Liban, Responsable de la commission « structuration et gouvernance de la recherche » 
    • Mme Rajaa Fakhoury, Doyenne de la faculté de santé de l’Université Arabe de Beyrouth, Responsable de la commission « Processus d’assurance-qualité et d’accréditations »
    • Mme Carla Eddé, Vice-recteur aux relations internationales à l’Université Saint-Joseph de Beyrouth, Responsable de la commission « « Internationalisation des établissements : montage de projets, partenariats universitaires »
  • Mme Dima El Husseini, Vice-présidente formation à l’Université Française d’Égypte, Responsable de la commission « Stratégie et outils pour la gouvernance du numérique »

Des thèmes portant sur la promotion de la culture entrepreneuriale au sein des établissements d’enseignement supérieur ainsi que sur les enjeux relatifs aux stratégies d’internationalisation et leur opérationnalisation dans le contexte postpandémique ont été débattus, sous forme de tables rondes interactives. 

Un premier atelier intitulé « L’université entrepreneuriale : prise en compte de la démarche entrepreneuriale dans les structures de l’enseignement supérieur » a eu lieu lundi et s’est axé sur le rôle de l’université qui est désormais appelée à promouvoir la culture entrepreneuriale de ses étudiants et les doter de compétences spécifiques, afin de leur permettre d’être créateurs de richesse et plus compétitifs sur le marché du travail.

Une demi-journée scientifique sous forme de deux tables rondes portant sur l’internationalisation a été également organisée en marge de cette 13ème Assemblée générale. Une première table ronde « Pendant la crise, après la crise : quels enjeux et quelles solutions pour l’internationalisation sous contrainte ? » avait pour objectif de mettre en exergue l’impact des changements sur les stratégies d’internationalisation des établissements d’enseignement supérieur et de recherche, ainsi que les bonnes pratiques et les opportunités de mutualisation nécessaires en les temps difficiles marqués par des crises multiples, en particulier au Moyen-Orient. 

Une 2ème table ronde « Ressources et sciences ouvertes : voie pour l’internationalisation de l’enseignement supérieur » a permis d’aborder le mouvement des ressources et des sciences ouvertes « Open », et plus particulièrement comment l’adoption de ce mouvement, au niveau des ressources éducatives, des scénarios d’apprentissage et des logiciels, parmi d’autres ressources et pratiques produites par les universités, pourrait dresser un chemin vers l’internationalisation. 

À l’occasion de cette 13ème Assemblée générale, deux nouveaux membres égyptiens, l’Université de Matrouh et l’Université Égypte-Japon en sciences et technologies (E-JUST), ont adhéré à la CONFREMO. Créée en 2007, elle rassemble aujourd’hui 48 recteurs, présidents des universités et directeurs des institutions universitaires du Moyen-Orient, membres de l’Agence Universitaire de la Francophonie, et répartis dans 12 pays de la région.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Cette publication est également disponible en : English العربية Deutsch Italiano Español Հայերեն

L’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF) est le premier réseau universitaire au monde avec 1007 établissements membres dans 119 pays,, et 59 implantations réparties sur les cinq continents. Opérateur expert en recherche et savoir de la Francophonie créé il y a près de 60 ans, l’AUF intervient dans de nombreux domaines comme la formation, la recherche, le numérique, la gouvernance universitaire, l’entrepreneuriat et l’employabilité des étudiants, ou encore le développement durable. www.auf.org