Les autorités sanitaires ont décidé d’alléger les mesures à l’aéroport international de Beirut, avec un seul test PCR désormais pour les passagers ayant été vaccinés à l’étranger et plus précisément pour les personnes ayant reçu la deuxième dose de vaccin au Liban ou encore en provenance des États-Unis, de l’union européenne, de la Nouvelle-Zélande, du Canada, de l’Égypte ou encore de certains pays arabes, comme le Maroc ou encore la Tunisie.

Pour le moment, toutes les autres dispositions restent valides.

document-arrivee-Beyrouth

Il s’agira pour les autres passagers d’effectuer un test PCR dans l’un des laboratoires accrédités par les autorités compétentes des pays d’où ils partent dans un délai maximal de 96 heures avant la date du voyage au Liban et de présenter le résultat du test PCR aux comptoirs d’enregistrement précédent le voyage. Un deuxième test sera effectué à leur arrivée à l’aéroport international de Beyrouth. Ce test sera facturé via le prix des billets d’avion à hauteur de 50 $.

Sont exemptés des tests PCR, les enfants âgés de moins de 12 ans ainsi que les membres de la Finul et du personnel diplomatique.

Les passagers ne présentant pas de résultat négatif au test PCR ne sont pas autorisés à monter à bord des avions MEA au départ du Liban.

Tous les passagers souhaitant retourner au Liban à bord de d’un avion de la MEA devront également remplir le formulaire émis par le ministère de la Santé publique du Liban et disponible via le lien suivant: https://arcg.is/0GaDnG.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Cette publication est également disponible en : English

Avatar
Libnanews est un site d'informations en français sur le Liban né d'une initiative citoyenne et présent sur la toile depuis 2006. Notre site est un média citoyen basé à l’étranger, et formé uniquement de jeunes bénévoles de divers horizons politiques, œuvrant ensemble pour la promotion d’une information factuelle neutre, refusant tout financement d’un parti quelconque, pour préserver sa crédibilité dans le secteur de l’information.