» La mutation sociale se définit (Balandier, 1970 ; Bastide, 1969) comme un ensemble de changements, profonds et manifestes, affectant de manière « irréversible » plusieurs instances du système global (structure sociale et agencements culturels). Son caractère « irréversible » tient dans sa capacité à maintenir, à assurer la domination et la reproduction des structures qu’elle a fait apparaître. » Pascal Roussay 2001

Une remarquable mutation psycho-sociologique a profondément marqué un nombre impressionnant de libanais. Ce phénomène existentiel transcende le passé des appartenances confuses. Le positionnement de la logique citoyenne tourne la page à des décennies de politiques erronées. 

Le Libanais, fier d’assumer son rôle pour sa société, renverse la table des silences tacites, des expectatives illusoires et du soi-disant embourbement contextuel. La diversité n’appartient plus à la mesure verbale exclusive. Elle est dorénavant fièrement clamée non pour composer au gré des humeurs opportunes,des perceptions sournoises et des verticalités  cloisonnées au nom des gens mais pour transparaître de si justes colères. Elles s’adressent à un système de gouvernance qui use encore des mêmes paroles, de l’autosuffisance, de la verticalité, des contours, des prétextes accaparants et accusateurs, des dénonciations et des poursuites à travers une justice encore non indépendante. Les intérêts des uns et des autres « intouchables » défendent des tutelles obligées, des justificatifs d’incapacité et les abstentions obligées face au langage frontal, au droit du partage harmonieux, à l’expérience du parcours unifié et translucide et au maintien des comportements démocratiques adéquats.Ils marquent désormais une nouvelle page d’intelligences conséquentes avec des comportements décents, dignes, pacifiques et collectifs au service de la nation. Oui, le Libanais peut bien faire prévaloir la liberté sans le chaos en des places organisées par la bienséance de chacun et le souffle de l’écoute attentive et du dialogue ouvert.

L’application du service partagé et collectif dévoile tant d’incompétents au service de la fonction ! La résistance se traduit non seulement pour défendre militairement le territoire mais pour mener les actes de civilité à une identité nationale non controversée. La solidarité au service d’une cohérence nationale peut défendre coude à coude la logique non opportune et proprement citoyenne, bien au delà de toute autre convenance et des adhérences longtemps installées pour rester incontournables! Le libanais affranchi des fausses politiques, tourne enfin sa propre page d’irresponsabilités partagées et chroniques, d’attenteismes stériles, de complaintes incessantes et de néfastes tolérances tacites. Le sens de l’appartenance nationale prend enfin le tournant inédit et durable du faire face. 

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.