Un double attentat commis par 2 kamikazes à proximité d’une mosquée, d’un centre commercial et d’un immeuble de la Sureté Générale Libanaise, dans le quartier de Bourj Barajneh, dans la banlieue Sud de Beyrouth considérée comme un fief du Hezbollah, aurait fait, de sources médiatiques, 45 morts selon le bilan actuel et de nombreux blessés, alors que la Croix Rouge annonce la mort de 35 personnes et de 180 individus

L’attentat aurait été commis par 2 individus arrivés à pied et qui auraient enclenché les charges de leurs ceintures explosives à proximité de la Mosquée al-Imam al-Hussein à 7 minutes d’écart. Les Forces de Sécurité, qui craignent  d’avoir à faire à la présence d’autres kamikazes, demandent actuellement aux personnes civiles de ne pas sortir de leurs domiciles. Le corps d’un 3ème kamikaze, tué par un éclat a été découvert sur place.

Cet explosion intervient alors que l’Armée Libanaise avait intercepté ce matin, un kamikaze dans le quartier de Qobbeh appartenant à la ville de Tripoli au Nord Liban et que les services de renseignements avaient arrêté Mohammed Ibrahim Al Hujeiri à Arsaal aujourd’hui. Ce dernier serait soupçonné d’appartenir à Daech.

Le groupe terroriste Daech avait à plusieurs reprises menacé de s’en prendre directement au fief du Hezbollah qu’il accuse de soutenir directement le régime syrien de Bachar el Assad. La banlieue sud de Beyrouth, fief du hezbollah, avait été visée à plusieurs reprises par des attentats depuis l’engagement du mouvement chiite allié aux forces loyales à Bachar al-Assad qui combattent les rebelles syriens et notamment le groupe Al Nosra proche d’Al Qaida et de Daech dans la région du Qalamoun syrien, à proximité immédiate de la frontière libanaise. Des services de renseignement occidentaux ont mis en garde à plusieurs reprises ces derniers mois contre des attentats visant des localités chrétiennes et chiites de la Békaa ainsi que contre la Banlieue Sud de la capitale libanaise. L’objectif de ces attentats serait d’inciter à des violences d’ordre confessionnelles entre chiites, chrétiens et sunnites.

En juin 2014 déjà, une voiture piégée, conduite par un kamikaze a explosé à proximité d’un d’un barrage de l’armée et d’un café. Cet attentat avait fait 12 blessés et avait provoqué d’importants dégâts matériels

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Article mis à jour:

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Entrez votre commentaire
Entrez votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.