Le ministère du tourisme annonce que 62 établissements touristiques privés ont été fermés pour non respect des règles sanitaires liées à la lutte contre l’épidémie du COVID19 au Liban. Le ministère réitère sa volonté de lutter contre les contrevenants aux mesures adoptées début décembre.

Pour rappel, des restrictions imposées en raison des fêtes de fin d’années seront valides jusqu’au 9 janvier 2022, à 6 heures inclus alors que le nombre de cas de personnes contaminées continue à progresser avec un nouveau palier qui a été franchi hier avec plus de 2000 personnes diagnostiquées positives. Les autorités sanitaires craignent désormais la répétition du scénario du début de l’année 2021 avec une flambée du nombre de décès liés au covid en raison de la saturation du système médical dont les capacités ont été mises en difficulté en raison des pénuries de médicaments et de la crise économique.

La vaccination est d’ailleurs désormais obligatoire pour les personnels oeuvrant dans les secteurs de la santé, de l’éducation, du tourisme, des transports, du secteur public, des municipalités, des syndicats, ainsi que pour les militaires et les forces de sécurité intérieure. 

Des restrictions seront également imposées aux magasins qui ne pourront opérer à plus de la moitié de leur capacité ou encore aux rassemblements qui ne pourront dépasser les 100 personnes sauf autorisation préalable des ministères de la santé et du tourisme. 

Les écoles aussi ont également été obligées de fermer leurs portes du 16 décembre au 10 janvier. Une prolongation des vacances scolaires est désormais évoquée selon certaines sources.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Libnanews est un site d'informations en français sur le Liban né d'une initiative citoyenne et présent sur la toile depuis 2006. Notre site est un média citoyen basé à l’étranger, et formé uniquement de jeunes bénévoles de divers horizons politiques, œuvrant ensemble pour la promotion d’une information factuelle neutre, refusant tout financement d’un parti quelconque, pour préserver sa crédibilité dans le secteur de l’information.