Quand des témoins rapportent qu’un camion chargé de sac de graines de blé transportait également des moutons écrasés par la marchandise, tout en constituant même un danger sur les routes. Le véhicule s’était arrêté sur la bande d’arrêt d’urgence après qu’un de ses moutons ait estimé préférable d’essayer de s’échapper que de poursuivre son trajet. C’est en tout cas, ce que laisse constater la vidéo tournée hier par un de ses membres et publiée aujourd’hui par l’association Animal Lebanon qui rappelle qu’une loi reste actuellement à l’étude afin, indique-t-elle, que le Liban puisse enfin respecter ses engagements souscris par son appartenance à l’Organisation Mondiale de la Santé Animale.

La présidente d'Animal Lebanon, Lana el Khalil en compagnie du Premier Ministre Tamam Salam.
La présidente d’Animal Lebanon, Lana el Khalil en compagnie du Premier Ministre Tamam Salam.

Ainsi, il ne s’agirait pas de la première fois que l’Organisation non gouvernementale souligne que les camions utilisés dans le transport d’animaux au Liban ne répondent pas aux standards d’utilisation dans ce cadre et que les conducteurs de ces véhicules ne bénéficient d’aucune certification dans le domaine.

Selon l’ONG libanaise, le projet de loi est actuellement examinée par le Conseil des Ministres et bénéficie du soutien du Premier Ministre Tamam Salam. Elle souligne le besoin urgent de sa ratification. Tamam Salam avait déclaré à ce sujet que le droit de l’Homme et le droit des animaux restaient étroitement liés.

Animal Lebanon s’était également fait connaitre en secourant des animaux sauvages, dont des lions et des tigres, présents dans des zoos privés et illégalement rentrés au Liban, et des cirques ne respectant pas les normes internationales établies. Ces derniers avaient été ensuite transférés en France ou ils étaient attendus dans un sanctuaire spécialisé.

Animal Lebanon poursuit d’ailleurs sa campagne en faveur de l’adoption de cette loi avec la pétition disponible ici.

La page Facebook de l’Association Animal Lebanon et son site web.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.