Une campagne virale sur les réseaux sociaux a actuellement lieu en réaction à la répression violente des Forces des Sécurité et la police du Parlement à l’égard des manifestations qui a eu lieu ce weekend et qui a fait plus de 480 blessés.

Ainsi, nombreux sont ceux qui se cachent un oeil, en solidarité avec des personnes blessées aux yeux par des tirs de balles caoutchoutées à courte distance ou encore des grenades de gaz lacrymogène qui tombent sur leur tête. Certaines victimes auraient même perdu un oeil dans ces incidents.

Selon le fabricant des munitions en caoutchouc accusées d’être à l’origine d’importants dégâts d’ordre physique, ces dernières ne seraient pas léthales si tirées à plus de 40 mètres. Cependant, des photographies montrant des forces de sécurité tirées pratiquement à bout portant circulent également sur les réseaux sociaux.

Cette campagne a notamment commencée sur twitter, sous le hashtag ““Our revolution is your eyes” (notre révolution est vos yeux).

Les forces de sécurité intérieure (FSI) ont déjà été largement critiquées par les ONG par le passé en raison, selon elles, d’un usage de la force disproportionné alors que des vidéos montrant des violences policières étaient largement partagées durant le weekend. Il s’agit notamment de menaces faites à des journalistes présents au centre-ville de Beyrouth, menacés par la police du parlement alors que certains de ses membres mettaient le feu à des tentes des manifestants ou encore des manifestants arrêtés et tabassés dès leurs arrivée à la caserne Hélou toujours à Beyrouth. Sur cette dernière affaire, le commandant des Forces de Sécurité intérieure, le Général Imad Othman, a annoncé l’ouverture d’une enquête.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Article mis à jour:

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.