Le corps de Mohammed al Hujeiri aurait été retrouvé ce matin à proximité de la tombe de Mohammed Hamieh à Tarama, au nord de la ville de Baalbek. Le père de ce dernier aurait avoué à la chaine de télévision Al Jadeed, être derrière l’assasinat de Mohammed al Hujeiri en représailles à l’implication de l’oncle de Mohammed al Hujeiri dans la mort de son fils.

Enlevé ce mardi matin, Mohammed al Hujeiri est le neveu de Mustafa al Hujeiri, également appelé Abou Taqiyeh, activement recherché par les Forces de Sécurité et l’Armée Libanaise pour appartenir à l’organisation terroriste Al Nosra, liée au groupe Al Qaida. Il a également été accusé d’actes terroristes, en étant notamment impliqué dans les attentats à la bombe ayant visé la banlieue Sud de Beyrouth, selon des sources proches du Ministère de la Défense. À l’annonce de cet enlèvement, les forces de l’ordre ont mobilisé d’importants moyen afin de rechercher ce dernier, notamment dans la ville de Baalbek. Ils ont également arrêté Hussein Tleiss soupçonné d’être impliqué dans cet assasinat. Cet acte de vendetta risque également de provoquer de nouveaux incidents entre membres de la communauté chiite et sunnite dans la Békaa.

L’annonce de cet assassinat a entrainé une recrudescence des risques de violences, notamment à Aarsal, fief des Hujeiri où des hommes armés ont fait leur apparition. L’Armée Libanaise s’est également déployée dans la localité pour empêcher tout incident.

Le chef de la Municipalité d’Aarsal Bassel al Hujeiri a condamné cet acte, appelant cependant la population au calme.

Mohammed Hamieh avait été capturé lors de la prise de la ville en août 2014 par les groupes Al Nosra et Daesh avec 34 de ses camarades membres de l’Armée Libanaise et des forces de Sécurité. Les groupes terroristes visaient alors à occuper la ville d’Aarsal, située dans la partie Nord Est de la Békaa à proximité des frontières avec la Syrie pour ensuite étendre leurs opérations contre les localités chiites et chrétiennes de la région.

Alors que les individus appartenant à la communauté sunnite avaient été rapidement libérées par les groupes Al Nosra et Daesh à l’origine de l’attaque d’Aarsal, Mohammed Hamieh et 3 autre soldat avaient été exécutés. En 2015, 19 soldats avaient été ensuite libérés par Al Nosra, alors que 9 autres restent aux mains de l’organisation terroriste Daesh.

(Photo: le Cheikh Mustafa Hujeiri) 

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.