Les dépôts bancaires ont continué à se contracter durant le mois de février. Ainsi, cette chute aurait atteint la somme de 3.3 milliards des dollars portant la contraction totale à 20.8 milliards de dollars sur 6 mois. Les sommes déposées seraient ainsi estimées à 151.7 milliards de dollars en février contre 172.5 milliards de dollars fin août.

Cette contraction concerne plus les dépôts en livre libanaise, la majorité de la clientèle préférant les retirer pour les changer en devise étrangère dans les marchés parallèles contribuant à la dollarisation des dépôts qui atteindrait désormais 77.6% d’une part mais aussi à la dégradation de la parité entre livre libanaise et dollar. Par ailleurs, les dépôts en devises étrangères restent soumis aux mesures de contrôle des capitaux décidées par l’Association des Banques du Liban et non les autorités de tutelle.
Ainsi, si les dépôts en livre libanaise ont décru de 2.2 milliards de dollars, ceux en livre libanaise n’ont baissé que de 1.1 milliards de dollars.

Une autre partie de la contraction des dépôts serait liée à la basse des prêts accordés aux entreprises qui auraient chuté de 1.8 milliards de dollars en février et de 9.1 milliards de dollars durant les 6 derniers mois. Les prêts en dollars ont diminué de 66.9%

Par ailleurs, les taux d’intérêt sur les dépôts poursuivent également leurs chutes, s’établissant à 5.81% en livre libanaise et à 3.22% en dollar en février. Les taux d’intérêt sur les prêts ont également chuté à 9.33% en livre et 9.11% en dollar.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Cette publication est également disponible en : English العربية Deutsch Italiano Español Հայերեն

Libnanews est un site d'informations en français sur le Liban né d'une initiative citoyenne et présent sur la toile depuis 2006. Notre site est un média citoyen basé à l’étranger, et formé uniquement de jeunes bénévoles de divers horizons politiques, œuvrant ensemble pour la promotion d’une information factuelle neutre, refusant tout financement d’un parti quelconque, pour préserver sa crédibilité dans le secteur de l’information.