Parts, Partis, Partition…

0
140

Les martyrs du Liban doivent se retourner dans leurs tombes au spectacle de ce qui s’y passe actuellement. Leurs sacrifices n’auront servi à rien. Leurs rêves d’un Liban prospère et indépendant se sont envolés au gré du vent qui souffle sur la région du Moyen-Orient. Leurs sacrifices auront seulement servi à porter au pouvoir leurs leaders qui continuent à se faire la guerre par des accusations de malversations lancées de toutes parts.

Quelle honte ! Est-ce ainsi qu’on gouverne un pays ? Est-ce de cette façon qu’on voudrait pousser M. Saad Hariri à se soumettre ou à se démettre ? C’est mal connaitre la psychologie collective du peuple ou de la communauté dont il est le chef. M. Saad Hariri va s’entêter dans ses prises de position. Il ne va pas se soumettre ni se démettre. Le Liban est dans l’impasse. Et même s’il se démettait, il serait impossible de former un gouvernement pour la simple raison qu’un gouvernement sans le mouvement du Futur du président Hariri ne peut survivre à la crise économique que connait le pays. Les pays occidentaux et les Etats-Unis n’accepteront pas d’aider un gouvernement dominé par le Hezbollah alors que des sanctions contre le parti de Dieu sont envisagées par ces mêmes pays.

Au lieu de former un gouvernement fondé sur des programmes politique, économique, financier, écologique, militaire et autres, que font les leaders du pays ? Ils se disputent entre eux pour obtenir chacun la plus grande part du butin pris au peuple libanais à l’occasion des élections législatives faussées à la base parce qu’elles ne sont en rien démocratiques. Le plus étonnant c’est qu’ils veulent tous avoir leurs parts intactes avec possibilité de s’échanger quelques morceaux ici ou là. Je me demande pourquoi personne ne parle de la part du peuple. Pourquoi le collectif social et le parti Kataeb ne sont-ils pas pris en considération ? Ils ont pourtant des programmes de gouvernance dans tous les domaines. Ils ont peut-être été abordés par les préposés à la formation du gouvernement et ils auraient à coup sûr refusé de faire partie du bazar.

A force d’insister sur la part qui revient à chaque parti politique au lieu de se disputer sur les programmes à mettre en œuvre pour faire prospérer le pays, les « leaders » ne semblent pas avoir conscience que le pays est au bord du gouffre et qu’il risque la faillite. Les parts exigées par les partis politiques vont mener à la perdition du Liban et à sa partition. Ces parts au niveau gouvernemental seraient-elles le prélude aux parts géopolitiques qui reviendraient aux différentes communautés après la partition du pays ? Nos « leaders » ne font-ils pas le jeu des grandes puissances qui cherchent à remodeler la carte du Moyen-Orient ? Le plan de Kissinger ne serait-il pas remis à jour ? Les chrétiens ont-ils conscience qu’ils seraient les dindons de la farce ? Préfèrent-ils être déportés au Canada ou dans une quelconque région d’Europe ? Autant de questions que je mets à la disposition de ceux qui sont censés nous gouverner.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.