1119_510723472308366_1785468686_n

Des annonces d’un mouvement citoyen spontané lancé par plusieurs associations circulent sur les réseaux sociaux et via les médias libanais appelant à un rassemblement devant le Parlement Libanais, place de l’Etoile au centre-ville de Beyrouth, afin de dire non aux parlementaires dont le mandat de quatre ans devrait s’achever le 20 juin. Ce rassemblement sera ponctué de klaxons qui seront distribués aux manifestants qui exprimeront leur mécontentement en sonnant l’alarme pour avertir de la fin de la législature des élus de 2009.

Face à la situation sécuritaire précaire au Liban en raison des conflits en Syrie, à l’augmentation effrénée du nombre des réfugiés syriens, aux conflits qui sévissent du Nord au Sud passant par la Béqaa provoqués par des partisans à Bachar el Assad et à l’opposition syrienne, sans oublier la crise économique, sécuritaire, sanitaire, écologique, identitaire et culturelle, les citoyens Libanais tentent, tant bien que mal, à faire entendre leurs voix, et à manifester leurs dégoûts vis-à-vis des députés libanais actuels.

Plusieurs jeunes sommités se sont jointes à ce mouvement, dont Georges Khabbaz, Tania Saleh, Salam Zaaytri, Nadine Khoury, en lançant des appels filmés et diffusés sur les écrans et le web.

En raison de l’incapacité des partis politiques représentés au sein du Parlement à trouver un terrain d’entente pour l’adoption d’une nouvelle loi électorale, les députés libanais n’ont trouvé comme issue à cette affaire que la prolongation de leur mandat jusqu’en novembre 2014 – proposition du député Nicolas Fattouche adopté par 98 députés sur 128 – et le report des élections parlementaires initialement prévues le 16 juin 2013.

خلص ترمو، زمرلو (Littéralement : Il a fini son mandat, klaxonne-lui)

L’Appel de la chanteuse Tania Saleh

L’Appel du comédien Georges Khabbaz

L’Appel du comédien Salam Zaaytri