Le Liban souffre du jeu inutile et médiocre des politiques adverses. Elles sont le résultat des tendances partisanes franchement d’accord pour ce qui ne passe pas. Cela concerne surtout l »inaction flagrante et insolente de ceux qui bloquent l’élection d’un président de la République et conséquemment le fonctionnement des institutions. N’importe quel individu ignorant mais censé pourrait constater l’évidence suivante: « Nous sommes tous complices et responsables de la faillite de l’ordre jusqu’à l’effritement des structures de l’État. » Étrangement, « le citoyen » persiste à vouloir croire à la « validité » des mentalités sclérosées mais existantes à cause de son habituel silence tacite d’électeur amorphe. Un remarquable chantier de la part de la société civile est  cependant en cours. Un de ses buts est de transformer la définition de la notion de « bravoure » ou de « chatara » si chère à notre contexte. Elle ne devrait plus pointer la reconnaissance sociale au delà du respect rigoureux des normes mais caractériser la logique du suivi pour servir notre démocratie.

En fait, on ne pourrait correspondre aux aspirations rêvées du citoyen par le débordement flagrant de ses apparences et négligences. Dans le fond, il doit arrêter ce souffle de 70 ans durant qui s’épuise à ne justifier que des combinatoires verbales non fonctionnelles. Cependant, citoyen, pour réagir aux abus de tant d’irresponsables, ne choisi plus le déni, la dérision et la désinvolture pour décaler à l’infini l' »urgence de faire ». Nous y sommes déjà. Le danger pèse gravement sur ta sécurité, les manques domestiques flagrants ligotent ton quotidien et le risque de devenir un touriste  parmi tant de nouveaux venus est bien réel! Ton Liban demeure transpercé de terroristes qui inquiètent la communauté internationale. Presque personne à part notre vaillante armée n’y répond vraiment! En tout espace publique et privé, le rythme de ton intelligence doit à ta terre et à tes compatriotes la condescendance d’une conscience active pour renforcer l’état de la sécurité et lutter contre une corruption généralisée! Jusqu’à l’aube des soirées festives en boîtes, tu peux faire taire, seul ou à plusieurs, la gravité des vécus intérieurs. Ils consument jusqu’au petit matin le lourd poids de tes peurs et de tes angoisses.

Mais après, tu es, qu’on le veuille ou pas, le premier et le seul concerné faute d’avoir choisi et surveillé le travail de vrais élus. Rien ne va plus certes, mais rien ne vaut notre cher pays des Cèdres!  Pour toi qui reste, pour la jeunesse qui mérite ta lucidité, cesse de confondre la normalité avec l’aberrante insouciance! Sors de ton a-normalité en rejoignant une pensée consistante. Elle voudrait à nous tous sûrement du bien si tu la défends!

Joe Acoury.