La générosité définit le mode d’accueil du « Home Hôtel » vis à vis de ses locataires. La réception  ne va concerner que les personnalités de nationalités différentes. Elles vont cependant sensiblement menacer l’ordre établi de ce bijou de l’hospitalité hôtelière libanaise. Il va pourtant se transformer en un havre de chaos propice à leurs passages répétés et orchestrés à leur gré. Le gérant finira par perdre le cachet pittoresque et intime de l’endroit en faveur du bruitage médiatique où ne va prévaloir que les caractéristiques, les besoins, les urgences, les goûts et l »humeur de chaque client. Certains politiciens iront jusqu’à cultiver ainsi au cours de l’histoire du Liban une inhabituelle conception de la « courtoisie ». Elle se fera au détriment de l’équilibre national et de l’harmonie citoyenne entre les diverses composantes de la famille libanaise. Ils vont non seulement se privilégier en premier, permettre des débordements, des incohérences et des indécences. Ils autoriseront ensuite la voie d »accès à l’affluence des causes extranationales avec une persévérance sans pareille à couver des situations importées complexes, de longs conflits et de graves crises émanantes des contextes régional et international. Celà se fait en négligeant largement les adhérences à la raison du droit national et à la citoyenneté.

C’est pourtant ces facteurs qui devraient d’abord êtres considérés pour valider leurs rôles et leurs fonctions. Servir et attendre sans compter les influences extérieures appartenant au passé, au présent et à l’avenir, ne pourrait convenir au statut du propriétaire de ce lieu célèbre. Il perdrait son architecture traditionnelle pour devenir un long couloir sans le cadre, la structure et les règles. Les intérêts personnels d’une famille ou d’une collectivité ne sauraient préserver la tenue d’une hospitalité au nom de la perte d’identité. Nous avons beaucoup perdu de nos origines en cherchant d’autres valeurs cependant peu compatibles avec notre ordre ainsi que notre désordre. Nous risquons de perdre bien plus si des chefs continuent d’adopter la politique des expectatives. Elle prendrait en tant voulu la charge d’autres besoins et d’autres priorités. L’Hôtel de la République ne devrait servir sa clientèle que selon les soins méticuleux des droits et les devoirs rigoureux des obligations pour tous sans
exception! 

Joe Acoury.