Alors que les libanais font plus ou moins face à des coupures de fourniture des services téléphoniques fixes et mobiles, y compris les services internet, le site même de l’autorité de régulation du secteur, www.tra.gov.lb est hors-service, un peu à l’image du pays.

Cette information intervient alors que le secteur des télécoms s’effondre actuellement en dépit d’une augmentation des prix désormais basés sur la parité de la plateforme électronique de la Banque du Liban, Sayfara. Ainsi si les factures ont explosé pour les utilisateurs libanais, le service s’est également dégradé de manière exponentielle avec de nombreuses régions menacées même d’être coupées du reste du pays, entre grèves à répétition du personnel qui réclame également une hausse des salaires ou encore pénuries de fioul alimentant les générateurs sur fond d’une électricité publique présente qu’une heure ou deux par jour.

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.