Offrons nous un jour de vérité!

219
3 minutes à lire

“Nos aventures errent autour de nous comme les abeilles. .elles attendent que l’idée-mère sorte enfin de notre âme. ..Mentez, et les mensonges accourront, aimez, et la grappe d’aventures frissonnera d’amour. Il semble que tout n’attende qu’un signal intérieur…”
Maurice Maeterlinck. 

La population mondiale est consternée par l’ampleur du barbarisme au XXIe siècle. Il se répand à l’avancée suffocante d’un cauchemar climatisé: Celui qui condamne la diversité pour la conduire à la mort. De faux hommes et femmes sont les promoteurs de cette violence inégalée pour détruire tout élan spontané de coexistence et “Le Salam”- dans Le Coran. Le désarroi généralisé des citoyens du monde confirme un implacable constat: Celui d’une profonde angoisse à vivre le quotidien. Désormais, on se méfie des personnes aux mentalités retirées ou récalcitrantes. Se cacheraient-elles derrière des dispositions bienveillantes ou malveillantes, réellement accueillantes ou haineuses?!

La crainte des gens concerne déjà les retombées d’une persistante crise économique mondiale et le passage des guerres multiples au Moyen Orient vers la propagation de la terreur en Occident. Le risque de contamination perturbe l’esprit de convivialité, la perception positive des religions et l’harmonie des valeurs intra-religieuses. Le degré inouï d’intolérance de Daesh, les menaces d’exécutions et les horribles décapitations nous entraînent à un questionnement capital: Comment préserver le respect de la différence sans craindre ceux là qu’on ne connaît pas encore?! Le coup fatal médiatisé provoque un trauma international. Il va oblitérer toute logique sensée face à un acte inconcevable! Il demeure pourtant terrible et terrifiant par des bourreaux aux libertés inconditionnelles!!

Néanmoins, la culture du savoir ne prédispose beaucoup d’entre nous qu’à la fragile mesure des convenances. Elle traduit des réflexions ajustés aux goûts des héritages et des cultures. Ce baggage demeure peu adapté à former la réaction défensive. Celle qui reconnaîtrait justement une main criminelle avant qu’elle n’assassine! On a davantage servi les intelligences à évoluer dans les limites de la cohérence. Des personnes chargées de veiller sur notre sécurité physique, l’ordre social et la promotion des projections rêvées rassuraient nos rythmes de vie avant que la coalition internationale ne mène sa guerre contre le terrorisme de l’EI. Cependant, les contre-réactions nous concerneront au présent!  De près ou de loin, l’insouciance et la tranquilité des liens vont perdre leurs illusions au profit d’un renforcement de la sécurité ontologique. Elle parle d’une voix qui nous veut du bien. Elle servirait à observer nos dénis et nos irresponsabilités vis à vis de ceux qui glissent sans freins vers la déperdition, l’isolement et la vengeance incendiaire. Il n’est peut être pas trop tard pour récupérer nos vies communes, dépasser nos peurs et nos réticences à travers ce chef d’oeuvre de sauver un être. Devrait- on commencer par préserver la norme des valeurs chez le voisin solitaire ou un inconnu afin de pouvoir concilier des échanges plus rassurants? Va t-on tracer ainsi la trajectoire d’une nouvelle mesure humaine pour confirmer notre propre paix? Une figure monstrueuse menace sérieusement la préservation de l’ordre mondial et l’équilibre de la donne émotionnelle en ce début de XXI e siècle.

Comment vivre paisiblement sans l’urgent renouvellement des démocraties vieillissantes? Quoi de plus nécessaire que l’engagement personnel des pensées ouvertes aux quatre coins du globe!
On irait y récupérer, l’élan de la conciliation, la fougue de la miséricorde, la volonté de la main tendue et tout coeur qui bat fort pour aimer sans réserves le genre humain!. Offrons nous un jour de vérité pour prémunir, lutter ensemble, avec les hommes d’États et en particulier, les chefs des cinq superpuissances, contre la haine qui habite déjà en nous !!

Joe Acoury.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur.

Cet article est disponible en Français