Le procureur du Bureau de l’inspection financière, le juge Fawzi Khamis, a décidé lundi de renvoyer Imad Kreidiyeh, le directeur de la société publique en charge des télécommunications OGERO, ainsi que Ghassan Daher and Hadi Abou Farhat, deux membres du conseil d’administration de la société devant la cour des comptes et la justice libanaise.

Cette décision intervient en raison “des violations commises par OGERO dans le cadre d’un accord avec le ministère des Télécoms pour effectuer des travaux de maintenance et l’exploitation des réseaux fixes appartenant au ministère pour l’année 2019”.

Imad Kreidiyeh s’était déjà vu être mis en cause en mai 2019 par le juge Fawzi Khamis, dans le cadre de l’embauche d’une centaine de personnes alors qu’un moratoire à l’embauche avait été décrété au sein des administrations publiques

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur. Ceci n’est pas un espace pour les commentaires. Les commentaires sont disponibles plus bas.