Moins d'une minute de lecture

La Banque du Liban a démenti les informations véhiculées par certaines banques privées annonçant l’imposition de dispositions limitant à 2 millions de livres libanaises, le montant pouvant être retiré des comptes courants.

La BdL indique que cette nouvelle serait erronée mais que le mécanisme adopté limite le retrait des montants lors que les plafonds sont déjà dépassés de comptes bancaires déjà gelés par la banque centrale.

Le communiqué indique par conséquent qu’il n’existe pas de plafonds sur les montants pouvant être retirés de la Banque du Liban, puisque les sources peuvent être différentes et restent possibles via les certificats de dépôts pris auprès de la Bdl ou encore les dépôts à terme.

Pour rappel

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.