3 minutes à lire

La Croix Rouge Libanaise a indiqué, dans un premier bilan, que 230 personnes ont été blessées lors des incidents entre manifestants et Forces de Sécurité Intérieure. Les Forces de Sécurité intérieure annoncent de leur côté, le décès d’un de leurs membres des suites d’une chute dans l’hôtel le Gray que des manifestants ont tenté d’incendier.

L’appel à manifester a été lancé par un collectif d’association en réaction à l’explosion qui a secoué le port de Beyrouth, le 4 août dernier aux environs de 18h06 à Beyrouth. Aux jets de pierre sur les forces de l’ordre qui les empêchaient d’atteindre le parlement, ces derniers ont tiré des grenades de gaz lacrymogènes. Certains activistes accusent les forces du parlement d’avoir fait usage d’armes à feu également, ce que réfutent leurs responsables.

Concernant l’explosion du Port de Beyrouth
Pour l’heure, le ministère de la santé indique que 158 personnes sont décédées, plus de 60 personnes toujours portées disparues et plus de 6 000 personnes ont été blessées selon un bilan toujours provisoire dans l’explosion qui a ravagé le port.
La piste d’une explosion accidentelle de 2750 tonnes de nitrates d’ammonium saisis en 2014 à bord d’un navire poubelle, le Rhosus battant pavillon moldave, est pour le moment privilégiée par les autorités libanaises. Cette explosion équivaudrait à celle de 600 tonnes de TNT ou encore à un tremblement de terre de 3.3 sur l’échelle de Richter.

Au centre-ville aujourd’hui, la manifestation a très vite dégénéré alors que certains tentaient de pénétrer dans le périmètre du parlement, via les axes de la municipalité d’abord.

Plusieurs ministères ont été pris d’assaut, comme celui de l’économie, de l’environnement mais également plus loin les ministères de l’énergie et des affaires étrangères.

L’Hôtel le Gray a vu son hall être incendié, tout comme l’immeuble du An Nahar déjà fortement endommagé par l’explosion du 4 août, ou encore le siège de l’Association des Banques du Liban. C’est lors de l’intervention des FSI à l’intérieur de l’établissement qu’un de leurs membres est mort. Les FSI ont également publié un communiqué démentant les rumeurs qui circulaient sur l’origine du décès de ce dernier et l’agression qu’il aurait subi selon ces mêmes rumeurs.

À l’heure où sont écrites ces lignes, l’armée libanaise tente d’évacuer les manifestants présents devant le ministère de l’énergie, ce que ces derniers refusent de faire.

Précédemment, l’Armée Libanaise a repris le contrôle du Ministère des affaires étrangères même si certains manifestants ont indiqué souhaiter y rester.

La journée a également été marquée par l’annonce du premier ministre Hassan Diab de voir être organisé, d’ici 2 mois.

“Je suis prêt à assumer la responsabilité du poste de Premier ministre pour une période de deux mois, à condition que des réformes structurelles soient entreprises pour sauver le pays” avant de poursuivre indiquant qu’il présentera un “un projet de loi au cabinet pour organiser des élections législatives anticipées”. 

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité ne marche que sur un ordinateur et non sur les mobiles ou tablettes. Par ailleurs, il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Cet article est disponible en Français