2 minutes à lire

Face à la situation actuelle que traverse le Liban, le Premier Ministre Hassan Diab aurait appelé à l’organisation d’élections législatives anticipées.

Le premier ministre a indiqué, dans un discours adressé à la population que le Liban se trouve aujourd’hui dans un état d’urgence lié au sort du pays et à son avenir. Il avait précédemment appelé à l’union nationale.

“L’enquête sur le désastre de l’explosion de Beyrouth ne prendra pas de temps. Nous ne nous accrochons pas à la chaise et voulons une solution nationale qui sauve le pays.” 

Mais il s’agit désormais de passer à la prochaine étape. “Je suis prêt à assumer la responsabilité du poste de Premier ministre pour une période de deux mois, à condition que des réformes structurelles soient entreprises pour sauver le pays” avant de poursuivre indiquant qu’il présentera un “un projet de loi au cabinet pour organiser des élections législatives anticipées”. 

Cette annonce intervient alors que d’importantes manifestations ont lieu actuellement au centre-ville de Beyrouth avec des affrontements avec les forces de sécurité et manifestants réunis pour protester contre une classe politique accusée d’avoir mener le Liban à la situation actuelle et les crises économiques, financières, politiques, et surtout à l’explosion du port de Beyrouth.

Pour l’heure, le ministère de la santé indique que 158 personnes sont décédées, plus de 60 personnes toujours portées disparues et plus de 6 000 personnes ont été blessées selon un bilan toujours provisoire dans l’explosion qui a ravagé le port de Beyrouth et une grande partie de la capitale libanaise.
La piste d’une explosion accidentelle de 2750 tonnes de nitrates d’ammonium saisis en 2014 à bord d’un navire poubelle, le Rhosus battant pavillon moldave, est pour le moment privilégiée par les autorités libanaises. Cette explosion équivaudrait à celle de 600 tonnes de TNT ou encore à un tremblement de terre de 3.3 sur l’échelle de Richter.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité ne marche que sur un ordinateur et non sur les mobiles ou tablettes. Par ailleurs, il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Cet article est disponible en Français