Source : Tol3it Rihetkoum / FB
Source : Tol3it Rihetkoum / FB

Les protestataires anti-ordures ont entrepris aujourd’hui 2 manifestations distinctes, l’une au centre ville de Beyrouth et une autre à Sanayeh. Cette dernière se déplacera ensuite vers le Tribunal Militaire, route du Musée.

Une manifestation contre la classe politique

La manifestation du Centre Ville vise à empêcher les dirigeants des principaux partis politiques libanais à se réunir une nouvelle fois à l’appel du Président de la Chambre, Nabih Berry afin de discuter de la crise politique que connait actuellement le Liban. Lors de la précédente réunion, déjà marqué par des heurts, les convois des personnalités politiques avaient été attaquées par les protestataires.

Parmi les sujets évoqués lors de cette table ronde, l’élection d’un nouveau président de la république, la réactivation des instances parlementaires et du gouvernement et la mise en place d’une nouvelle loi électorale. D’autres sujets comme la naturalisation des expatriés libanais et les moyens de soutenir l’armée libanaise qui est confrontée à des groupes terroristes essayant de s’infiltrer depuis la frontière syro-libanaise seraient également évoqués.

Ils ont été rejoints par les familles des militaires libanais otages des groupes terroristes Al Nosra et Daech depuis le mois d’aout 2014 et qui seraient détenus dans la région d’Arsal.

A Sanayeh, les activistes ont bloqué l’accès au Ministère de l’Intérieur afin d’obtenir la libération de 19 personnes – dont 7 mineurs – détenues depuis les incidents qui ont opposé forces de l’ordre et protestataires lors de hors, fin aout. Lors de ces incidents, plus de 250 personnes ont été blessées dont 2 grièvement suite à des tirs de balles en caoutchouc. Le Ministre de l’Intérieur, Nouhad Machnouk a depuis admis que les FSI ont fait un usage excessif de la force. Les manifestants se sont rendu ensuite au Tribunal Militaire pour se disperser.

Des membres de Daech parmi les Protestataire, accuse la Sureté Générale

La Sureté Générale a indiqué avoir arrêté 5 personnes de nationalité libanaise, ce mardi sur base de suspicion à Daech. Ces derniers auraient tenté de poser des bombes et de provoquer des incidents lors des dernières manifestations du mouvement #YouStink au Centre-Ville de Beyrouth. Ils auraient également tenté de provoquer des troubles à caractère confessionnel en s’attaquant notamment au mémorial de l’ancien premier ministre Rafic Hariri, toujours au Centre Ville de Beyrouth.

Parmi les cibles également visées, des bâtiments hébergeant des services sécuritaires et de l’armée libanaise.