Unknown

Depuis la nuit des temps, le monde n’a pas connu de paix totale. Par contre, il n’a manqué aucune occasion pour faire appel à la guerre à chaque fois qu’il fallait résoudre une crise plus ou moins grave. Que faut-il entendre par le mot « guerre » ? Plusieurs sens peuvent être donnés à ce mot. J’en retiendrai essentiellement deux. Dans son acception générale, la guerre est une lutte armée entre plusieurs pays, entre plusieurs peuples. Elle repose sur l’utilisation de la force et de la violence. Mais elle peut être aussi un conflit sans affrontement armé. La guerre des nerfs en est l’exemple type.

La guerre se manifeste d’abord dans la plus petite cellule sociale qu’est la famille. Il y a parfois conflit entre les deux conjoints. La violence s’exerce alors sur la femme au foyer pour des raisons le plus souvent superflues. En aucun cas, il ne doit être permis à un homme de violenter sa femme et parfois d’entrainer sa mort. Cette situation est vécue par des Libanaises mais aussi par des femmes partout dans le monde.
A la vue de cette violence en famille, l’enfant se révolte et apprend à être violent. Entre les parents et leurs enfants, les malentendus se règlent le plus souvent par la violence qui peut entrainer la mort des uns ou des autres.
Que dire de la violence entre frères ou entre frères et sœurs ? Les crimes exercés sur les filles pour laver l’honneur de la famille ne sont punis que par trois ans d’emprisonnement. Au lieu d’éduquer convenablement leurs enfants, les parents manquent à leur devoir le plus élémentaire.
Dans certaines familles, l’éducation de l’enfant est laissée au soin de l’employée de maison. Ce n’est pas la bonne solution. La dislocation de la famille est la cause première des violences en société. Les parents croient qu’ils peuvent compter sur l’école pour pallier leur impuissance,

Ils se trompent énormément parce que la violence continue à l’école où une lutte se déroule en sourdine entre des élèves qui veulent réussir sans fournir aucun effort et des éducateurs méticuleux et consciencieux qui cherchent à former des individus respectueux des valeurs morales de la société où ils vivent. Il s’ensuit des coups de feu tirés à l’aveuglette qui le plus souvent entrainent la mort d’innocents Les Etats-Unis en sont l’exemple le plus marquant. Les rançons imposées par des bandes d’élèves hors-la-loi à des élèves plus faibles complètent le tableau de violence dans les établissements scolaires. Des batailles rangées entre clans adverses causent beaucoup de dégâts.
Comment se fait l’éducation dans les écoles ? La pédagogie moderne exige qu’on éduque les enseignants et qu’on laisse une liberté totale aux élèves. Les éducateurs sont sanctionnés au cas où ils voudraient éduquer convenablement leurs élèves. Il est permis aux parents d’élèves et aux élèves d’éduquer les enseignants qui doivent se soumettre pour ne pas perdre leurs postes. C’est un comble. C’est le monde à l’envers. Les règlements intérieurs des établissements scolaires ne sont plus respectés. L’autorité se retrouve entre les mains des élèves. L’indiscipline s’installe partout et la loi des élèves prime. C’est que les établissements scolaires sont devenus des supermarchés, les élèves des clients et les éducateurs des employés au service des clients. Ne dit-on pas que le client a toujours raison ? A la démission des parents s’ajoute la démission du corps professoral.

L’individu a ainsi été mal éduqué en famille et en milieux scolaire et universitaire où la drogue et toutes sortes d’infractions sont consenties. Cet individu continue de vivre dans un milieu où seule la violence est de rigueur. Il n’a jamais connu ni la paix intérieure ni la paix en milieux familial, scolaire, universitaire et social. Cet individu conditionné dès son plus bas âge à l’exercice de la violence ne peut se retenir d’être fidèle à l’éducation reçue. Comme il n’a jamais été éduqué au dialogue, aux valeurs morales et au raisonnement logique, il ne peut accepter toute opinion contraire à la sienne. Comment faire alors pour faire prévaloir la démocratie dans une société où l’individu a été éduqué à la violence ? Certains dirigeants politiques n’ont pas été mieux éduqués que les individus habitués à la violence. De là les coups bas qu’ils exercent les uns sur les autres et aussi les magouilles de toutes sortes. Au lieu de donner le bon exemple au peuple, ces malfaiteurs réveillent au sein du peuple un sentiment de révolte. Le peuple réagit violemment à la vue des irrégularités commises par la classe politique. Il s’ensuit des manifestations plus ou moins violentes qui tournent dans certains cas à des guerres civiles entre les différentes composantes de la société.

Les guerres entre pays sont une forme de dictature qui consiste à vouloir s’imposer par la force aux dirigeants et aux peuples de pays perçus comme plus faibles. Différentes considérations politiques, économiques et militaires entrent en jeu dans toute guerre. Certains dirigeants politiques et militaires veulent imposer leur idéologie politique ou religieuse à d’autres pays pour augmenter leur influence à travers le monde. C’était le cas de l’Union Soviétique. C’est le cas de la Russie, le cas des Etats-Unis, le cas de la Chine, le cas de l’Iran et de l’Arabie Saoudite et j’en passe. Pour résoudre leur crise économique, certains pays vont à la guerre. Ils détruisent des pays parfois dans leur totalité dans l’espoir de les reconstruire et de remettre en selle leur économie chancelante. Les exemples ne manquent pas. La Syrie, l’Irak, la Libye et certains autres pays du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord en font l’amère expérience. Pour faire fonctionner leurs usines d’armements, les grandes puissances vont à la guerre ou bien déclenchent des guerres pour vendre leurs armes. Elles les vendent parfois en même temps aux deux camps qui s’affrontent’ pour obtenir une plus grande destruction de leurs pays.

Voltaire voyait la guerre de la manière suivante : « Tous les animaux sont perpétuellement en guerre les uns avec les autres ». Est-ce que cela veut dire que nous sommes tous des animaux quand nous allons en guerre ? Je suis tenté d’y répondre par l’affirmative. Le monde est devenu une jungle où « la raison du plus fort est toujours la meilleure » comme disait La Fontaine dans la fable « Le Loup et l’Agneau » En se faisant la guerre, les êtres humains tuent l’humain en eux-mêmes. Rien ne justifie ce débordement des instincts cachés en chacun de nous. Au lieu que l’éducation transforme nos instincts en tendances sociales respectueuses des valeurs morales, celle-ci n’a fait que les exaspérer. Cette absence d’éducation est la cause principale des guerres qui se font partout dans le monde. Nous sommes tous fautifs : les parents, les éducateurs, les dirigeants et les hommes de religions. Nous tous avons manqué à nos obligations. Nous n’avons jamais connu la paix intérieure. Nous ne pouvons donc pas la transmettre aux autres. Nous éduquons à la guerre. Nous n’avons jamais éduqué à la paix. Nous sommes les fossoyeurs de l’univers. Nous récoltons ce que nous semons. C’est vraiment dommage.

Je tiens cependant à faire remarquer qu’il y a des gens bien éduqués, honnêtes et qui méritent le respect et tous les honneurs. Ils sont rares mais existent quand même. Ils sont le plus souvent combattus par les forces du mal. Ils sont soit marginalisés soit assassinés.
Celles-ci veulent par tous les moyens les empêcher d’accomplir leur mission de paix et de bonheur pour l’humanité. Les exemples ne manquent pas. Martin Luther King Jr. un pasteur baptiste afro-américain, militait pour la non-violence, pour les droits civiques des Noirs aux États-Unis, pour la paix et contre la pauvreté. Il est mort assassiné le 4 avril 1968 à Memphis (Tennessee). Le Mahatma Gandhi est mort assassiné à Delhi le 30 janvier 1948 parce qu’il avait appelé à la résistance à l’oppression par la désobéissance civile de masse et par la non-violence. Je me suffirai de ces deux exemples pour prouver combien le monde est en mauvaise santé.

Pour remédier à la situation catastrophique que nous vivons, les parents doivent retrouver leur véritable rôle auprès de leurs enfants. Ils doivent s’interdire de se chamailler devant eux. Les divorces des conjoints ne sont pas les meilleures solutions. La famille doit se fonder sur l’amour et sur le respect mutuel. Le dialogue entre membres d’une même famille doit se rétablir loin des WhatsApp et des réseaux sociaux.
Dans les établissements scolaires et universitaires, l’autorité des éducateurs doit être rétablie. Il n’est pas permis de considérer l’éducateur comme vendeur de connaissances à des élèves clients qui le plus souvent ne veulent pas acheter sa marchandise. Le rôle de l’éducateur est essentiellement fondé sur la formation de l’individu. Il doit en transformer les instincts en tendances sociales pour permettre à ce dernier de vivre en paix avec les autres individus de la société.
Quant aux dirigeants politiques, ils doivent faire preuve de plus d’honnêteté. Ils doivent donner le bon exemple et cesser de se moquer de la crédulité du peuple. Ils doivent être francs et respectueux de la vérité. Ils doivent surtout tenir les promesses données au peuple. Ce dernier apprendra de la sorte comment respecter les lois sociales. Il n’aura plus envie d’y contrevenir.
Que penser du comportement de certains hommes de religion ? J’ai honte d’en parler. Et pourtant. On ne peut excepter aucune religion. Parmi ces serviteurs de Dieu, il y a toujours des contrevenants aux préceptes de la religion quelle que soit cette religion. La pédophilie, les magouilles, les infractions commises au nom de je ne sais quel principe, le manque d’amour entre les membres d’une même religion, les divisions entre les églises ou entre les sectes, l’exercice de la violence au nom d’Allah, l’appel à la guerre sainte d’où qu’il vienne sont indignes de ces représentants de Dieu sur terre. Certains d’entre eux représentent plutôt le diable que Dieu. Hommes de bonne volonté, luttons ensemble pour sauver l’être humain de sa perte. Faisons la « guerre » à la violence…

Samy Chaiban.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.