Hollande-sabre-arabie-saoudite

Alors tout le monde est bien d’accord : « l’Etat islamiste » est un monstre et transformer les femmes en esclaves (sexuelles ou pas) n’est pas correct ! Bien. Mais les mauvaises nouvelles ne s’arrêtent pas là pour la gente féminine, et nous devons le comprendre vite! L’Etat Islamique n’est pas officiel (prions pour que jamais il ne le serait) alors que nous avons déjà dans nos grands amis politiques des pays qui…


Ce qui me soucie, c’est que ce qui est considéré comme une horreur dans « l’état islamique » peut prendre un autre nom ailleurs et devenir, par le fait d’un cauchemar, tout à fait tolérable aux yeux de nos dirigeants. Donc je voudrais ici marteler clairement que pour ce qui est de la condition des femmes : intégrisme ou wahhabisme, ou takfirisme ou salafisme…c’est la même chose. On parle de sectes de l’islam, de pratiques déviantes où, en gros, l’Etat justifie par voie légale la suprématie des hommes sur les femmes ce qui n’est pas plus vrai dans l’islam que dans les autres religions. Après, que les trois religions du livre aient une tendance au machisme est un fait difficile d’ignorer, mais c’est un autre point.

Je ne me lancerai pas dans un débat sur la solution pour les femmes dans ce bas monde face aux religions (prudente !) mais il faut déjà savoir dégager le bon grain de l’ivraie chez nos alliés politiques officiels.

Donc quand je parle de pays qui « valident » ces pratiques déviantes…

On va commencer doucement en disant que la Turquie, qui vient de relancer sa volonté de rentrer en Europe et va même toucher beaucoup de notre part, a un président qui répète à loisirs que « Notre religion [l’islam] a défini une place pour les femmes : la maternité. » et que c’est déjà en soi un peu souciant comme unique « définition de place pour la femme dans une société turque ». Surtout quand il rajoute que «  les femmes ne peuvent naturellement pas être l’égal des hommes », il y a de cela juste un an.

C’est vrai qu’il serait bien qu’une autorité reconnue de l’islam réponde à la question essentielle : « Est-ce que Erdogan peut parler au nom de l’islam ? ». Si oui, de quel islam parle-t-on ? Car la Turquie, est un pays qui a forgé toute sa réputation (et sa quête européenne) sur une laïcité exemplaire et ce genre de propos venant de son chef, fout un peu la trouille.

Par ailleurs, notre autre grand allié est l’Arabie Saoudite. Pour ce qui est de la place de la femme dans la communauté saoudienne wahhabite, je vais vous énumérer ici quelques points qui me chiffonnent et vous laisse juger par vous-mêmes :

– La légalisation de la pédophilie, puisque le mariage des enfants parfois dès l’âge de 5 ans chez la fille est possible, sous condition d’acceptation par le père, précise néanmoins le texte…

– Légalisation de l’esclavage sexuel: l’épouse doit être « toujours dispose ». Sinon elle est justiciable de violence en cas de non exécution… et le mari est dans son droit de la battre.

– La femme et le travail : les femmes ne doivent pas travailler pour libérer des postes de travail pour aider au problème… du chômage.

– Le droit de cuissage : la femme au travail, considérée comme une tentation permanente aux hommes « peut » accorder ses charmes à son supérieur hiérarchique.  (On constate à regret que Les cheikhs d’El Azhar en Egypte valide la pratique puisque « la femme au travail, au contact de l’homme, constitue une tentation permanente pour lui. C’est pourquoi «ils» légalisent son rapport sexuel avec son chef supérieur, ce qui valide son «péché» auprès de son mari qui ne peut donc plus demander le divorce pour ce motif).

– La place de la femme est au foyer: pour les soustraire aux tentations sexuelles et au regard concupiscent des hommes.

– Le droit de «corriger» sa femme : « Si le mari doit la battre, qu’il évite de la défigurer  » précise le texte.

– La violence physique immédiate (coups de bâton par exemple) à l’égard des femmes sacrilèges: C’est-à-dire qui ne suivent pas la loi.

– Le voile intégral, voire le port du masque est une obligation à l’extérieur alors que même le voile simple n’est pas stipulé dans le Coran

– La lapidation des femmes jusqu’à ce que mort s’en suive: châtiment suprême réservé aux fautes graves comme l’adultère, ou la présomption d’adultère.

– Les crimes d’honneur sont  autorisés sur une femme « jugée impure » (sans autre explication) pour laver l’honneur de la famille. Sa mort peut donc lui être donnée par un des membres de sa propre famille sans sanction pour le meurtrier.

– Le savoir (de type scientifique ou professionnel) est réservé aux hommes : puisque les femmes ne sont pas censées en avoir besoin.

Voilà pourquoi je suis soulagée de voir que nos gouvernants ont enfin compris qu’il faut à tout pris soutenir l’armée syrienne contre l’intégrisme mais voilà pourquoi AUSSI, ces photos d’Hollande m’inquiètent…parce que TU ES MA SOEUR.


Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

Article mis à jour:

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.