Le président du syndicat des propriétaires des stations d’essence au Liban, Georges Brax, a indiqué que le rationnement en essence actuel serait induit par le retard dans l’ouverture des crédits de la Banque du Liban aux sociétés importatrices de pétrole.

Certaines auraient cependant pu obtenir les crédits nécessaires, permettant le déchargement des tankers actuellement au large des côtes libanaises, limitant pour le moment les problèmes d’approvisionnement.

Par ailleurs, Georges Brax a estimé que la hausse réduite du prix des carburants ce mercredi de seulement 400 LL intervient en dépit d’une baisse de 6 USD du prix du baril sur les marchés internationaux.

Pour rappel, le ministre sortant des finances Ghazi Wazni avait annoncé la semaine dernière dans une interview accordée à Bloomberg que le prix des carburants pourrait également augmenter, via une réduction des subventions qui passeraient de 90% à 85% du prix après avoir constaté qu’une quantité identique d’essence a été acheté le mois dernier en dépit des mesures de confinement et d’interdiction de déplacement. Seules épargnées les subventions en faveur de la farine, des médicaments et de l’achat de fioul à destination des centrales électriques.

Selon les informations actuellement disponibles, la Banque du Liban dispose de 16 milliards de dollars de réserves de change, dont seulement 1 à 1,5 milliard de dollars disponibles, souligne le ministre. Ces réserves seraient ainsi en chute, diminuant de 14 milliards de dollars en l’espace d’une année seulement.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Avatar
Libnanews est un site d'informations en français sur le Liban né d'une initiative citoyenne et présent sur la toile depuis 2006. Notre site est un média citoyen basé à l’étranger, et formé uniquement de jeunes bénévoles de divers horizons politiques, œuvrant ensemble pour la promotion d’une information factuelle neutre, refusant tout financement d’un parti quelconque, pour préserver sa crédibilité dans le secteur de l’information.