Moins d'une minute de lecture

Alors que le Liban entre dans son 24ème jour de manifestations, et après que le gouvernement ait démissionné depuis le 28 octobre, le site web du parlement n’est plus accessible, en raison d’une cyber attaque en cours.

Pour l’heure, on ignore qui sont les auteurs de cette attaque et quelles en sont les modalités. S’agit-il d’une attaque DDOS ou encore une tentative d’intrusion dans les serveurs de l’institution publique?

Il ne s’agit pas de la première attaque visant les institutions libanaises. En effet, depuis quelques années, plusieurs sites gouvernementaux ont déjà vu leurs pages d’accueils être modifiés.

Pour rappel, de nombreuses manifestations sont organisées depuis la nuit du 17 octobre au 18 octobre. Les protestataires demandent la démission de l’ensemble de la classe politique, et notamment des parlementaires, accusés de corruption et d’avoir mené le Liban à la faillite, avec un taux d’endettement atteignant 150% du PIB.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur. Ceci n’est pas un espace pour les commentaires. Les commentaires sont disponibles plus bas.