Le véhicule saisi par les FSI. Source Photo: Page Facebook des FSI
Le véhicule saisi par les FSI. Source Photo: Page Facebook des FSI

Les Forces de Sécurité Intérieure (FSI) ont indiqué avoir intercepté un véhicule roulant à 220 hm/h sur la portion d’autoroute de Beyrouth à Damas, située entre Mdeyrej et Bhamdoun. Un nouveau record local sur cette route.

Le véhicule de type Audi a été saisi par les FSI. Son conducteur s’expose également à une amende de catégorie 5 selon le code de la route adopté en 2012 et entré en vigueur en 2015.

Pour rappel, les limites de vitesse sur les autoroutes libanaises sont généralement fixées à 100 km/h ou à 80 km/h sur les tronçons à l’approche de la capitale ou au niveau des routes à voie rapide situées en montagne.

La 5ème catégorie d’infraction punie en effet:

  • les manoeuvres dangereuses,
  • la conduite sous l’emprise d’alcool ou de drogues,
  • la fuite des lieux accident,
  • l’absence d’assurances du véhicule ou des papiers du conducteur,
  • l’utilisation d’un détecteur de radar routier ou pour les motos, le fait de rouler sur une seule roue,
  • un taux d’alcoolémie supérieur à 1g/l dans le sang
  • et les excès de vitesse au delà de 60 km/h des vitesses autorisées.

Les amendes iront de 1 millions de Livres Libanaises à 3 millions de Livres Libanaises avec un retrait de 6 points du permis de conduire qui reste cependant à établir et selon les cas, jusqu’à 2 ans de prison.

Lire également

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Cette publication est également disponible en : English العربية Deutsch Italiano Español Հայերեն

Libnanews est un site d'informations en français sur le Liban né d'une initiative citoyenne et présent sur la toile depuis 2006. Notre site est un média citoyen basé à l’étranger, et formé uniquement de jeunes bénévoles de divers horizons politiques, œuvrant ensemble pour la promotion d’une information factuelle neutre, refusant tout financement d’un parti quelconque, pour préserver sa crédibilité dans le secteur de l’information.