It is christmas Time In ByblosEn cette période de fête … Et quelle fête pour les familles endeuillées ou les familles de nos soldats enlevés !!!

Chacun pour soi et leur tristesse s’enfile dans des bas en soie… A voir la décoration de Noël au pays, on oublierait qu’on est en période de crise et que nous n’avons plus de Président depuis bien un moment… Une décoration qui nous fait berner dans une atmosphère de fête alors que les soldats de notre armée nous inquiètent…

En cette période de fête de fin d’année, je ne veux pas vous paraître morose ou consternée…

Mais une pensée s’impose ! Une pensée s’impose pour les défendeurs de nos frontières, pour nos soldats, pour ces familles qui attendent le retour de leur bien aimé…

Je n’allais pas passer la nouvelle année sans ce rappel et cette pensée pour notre armée !

A qui profite le crime ? Et qui sont ceux qui détiennent nos soldats sans liberté ? Des soldats qui n’ont fait que leur devoir,  leur métier, vous défendre et vous assurer  un peu d’espoir de sécurité…Qui sont ces malfaiteurs qui veulent leur soumission ? Et qui sont ces étrangers tenaces qui veulent notre destruction ? Pouvons-nous croire encore à cette main étrangère qui sème la terreur dans nos cœurs ? Ne sommes-nous pas lassés de s’accuser ? Mais tout cela devrait avoir enfin un sens…

Mes compatriotes, vous êtes devenus ce peuple à la joie éphémère dont la tristesse et la douleur vous lient au même sort de l’instabilité… Cette ambiance de fête extravagante qui dépasse les frontières me rappelle de vous peuple aimant la vie, la générosité et le bien-être … Mais le pays va mal… Et ce mal ne se camoufle pas…

En cette période de fête, celle de la naissance et de la renaissance je ne dois pas vous accabler…Mais si le peuple ne s’impose pas, seuls ceux qui ont divisé le pays, profiterons encore et encore de ses malheurs… Soit le peuple est capable de renaître de ses cendres et entamera son chemin vers le changement, soit le pays se transformera en cendre par les mains des ces destructeurs… Soit le peuple est capable de transformer cette douleur profonde, soit les envahisseurs bâtiront leur gloire sur vos cœurs endeuillés… L’union s’impose et le choix de nouveaux décideurs devient priorité… L’insouciance de vos dirigeants a mené le pays au chaos… Ils en ont profité et en profiteront encore… Parmi vous se trouve une nouvelle génération qui a une autre vision du pays et du rassemblement. Osez en faire partie et dénoncez les anciens irresponsables de ce que le pays est devenu.

Tout en étant nostalgique de nos jours heureux, j’ai la rage et la douleur au cœur. Une douleur  aussi profonde que vos malheurs, car je sais qu’après ces jours de fête, nous retomberons dans ce cercle vicieux de l’indifférence des uns et de l’incapacité des autres. Disons « راحت السكرى وإجت الفكرا » (Rahit el-sakra wu ijit el-fakra), de l’ivresse à la réalité… N’est-ce pas Marcel Proust qui nous dit que « La douleur est un aussi puissant modificateur de la réalité qu’est l’ivresse » ?

Le pays vous appartient et vos décideurs sont les premiers responsables de vos malheurs… et votre silence cautionne leurs erreurs. J’ai la rage de lire encore que le sort de nos soldats enlevés n’a pas été encore réglé … J’ai la haine de lire encore les déclarations des vos élus politiques… et j’ai juste envie de leur poser ici publiquement, mes questions, à travers vous :

«N’êtes-vous pas en partie responsables de la dérive du pays ? 

Avez-vous fait le bilan de vos compétences alors que mon peuple ne cesse de faire le bilan des ses cercueils et de ses familles endeuillées ? 

Avez-vous tracé vos plans de carrière sur le nombre de cadavres comptés sur vos consciences ? 

N’avez-vous pas assez de voir vos compatriotes déchiquetés par la haine qui vous a séparé les uns des autres ?

Etes-vous rassasiés de conflits entre vous ? 

Qu’attendez-vous encore pour vous unir autour d’un dialogue commun ? 

Qu’attendez-vous ? Chacun est partisan de son clan. 

Croyez-vous que vous êtes à l’abri ? 

Auriez-vous assez de courage pour laisser vos places à des jeunes plus compétents et plus conciliants ? 

Vous êtes les seuls et uniques responsables et cette main étrangère ne fait que conquérir le terrain… Vos comptes sont pleins et vos enfants sont à l’abri du besoin. Vos foyers sont chauds et vos soucis sont ailleurs… Et pendant ce temps vous vous partagez les médias glorieux par vos déclarations qui dérapent et vous séparent de plus en plus de vous tous… Jusqu’à quand avez-vous élu domicile vos sièges parlementaires, ministériels ou autres sans que vous vous souciez de l’absence d’un Président à le tête du Pays ? La perte du pays sera la votre aussi …

Nos espoirs s’écroulent comme un château de sable et votre égo se développe comme un château fort. Avez-vous vraiment la conscience tranquille ?

En attendant, n’oubliez pas d’arroser vos soirées … Trinquez à votre santé et le pays trinquera encore … 

Jinane Chaker Milelli Sultani

Article précédentJoyeux Noël et Bonne Année
Article suivantUn enfant est né.
Jinane Chaker-Sultani Milelli est une éditrice et auteur franco-libanaise. Née à Beyrouth, Jinane Chaker-Sultani Milelli a fait ses études supérieures en France. Sociologue de formation [pédagogie et sciences de l’éducation] et titulaire d’un doctorat PHD [janvier 1990], en Anthropologie, Ethnologie politique et Sciences des Religions, elle s’oriente vers le management stratégique des ressources humaines [diplôme d’ingénieur et doctorat 3e cycle en 1994] puis s’affirme dans la méthodologie de prise de décision en management par construction de projet [1998].