Les Cèdres sous la neige.

Tant de gens s’accrochent au petit pays des Grands Cèdres.Serait-il ce dernier point gris d’un Moyen Orient noirci par les guerres. Possédons nous encore, les libanais, un élan sincère pour croire au partenariat entre nous? Sommes nous toujours les héritiers du Liban, cette terre biblique? Comment préserver un si bel héritage de coexistence et le transmettre comme un message de paix universel? Le visiteur de notre pays allant du littoral aux cimes en montagne, découvre à chaque saison un besoin urgent de comprendre les repères actuels de ses hommes. Aujourd’hui il concerne principalement l’angoisse de l’insécurité. Les sites naturels resplendissants mais si mal entretenus sauvent partiellement la bonne forme de notre passé. On le débat encore au présent pour une « indépendance » en graves balbutiements! Depuis le Pacte National de 1943 jusqu’à nos jours, la désintégration lente mais continue des structures principales de la République ne relate que l’esssoufflement.

Le choix de réhabiliter la logique des normes les plus élémentaires nous manque tant. Cependant, les valeurs insoupçonnées de la (Sobhie), la mankouche, la (aade), la tabka et la (Jire) que nos parents et nous partagons encore, constituent une part essentielle d’un tacite consensus national. La convivialité du citoyen résiste fièrement au temps. Notre label touristique a toujours privilégié le facteur humain. Aujourd’hui nous avons urgemment besoin de reconnaître son unicité et de l’embellir. Il s’agit non plus seulement de recevoir royalement nos hôtes. En acceuillant plus  généreusement avec notre tissu de spécificités culturelles et religieuses les plus diverses, on dresserait fièrement des festins propices de vies interactives non conflictuelles. Elles sont un véritable trésor qui dégage la quiété. Un parfum résistant aux temps et aux épreuves. Il est fait de nos attractions. C’est bien l’exemple élémentaire à fructifier en priorité en tant de graves dissensions!. Au peuple de mon Loubnan: Prière de ne plus laisser des politiques divergentes obscurcir vos liens.

Notre vie ordinaire mais unique au monde devrait être clamée plus haut et plus fort que des idéologies inconciliables. Qu’un hymne national festif soit fait de nos meilleurs menus. Ils serviront à transformer nos savoureuses coutumes en indéfectibles alliances!

Joe Acoury.