Après un weekend qui a été marqué par des violences du jamais vu en 4 mois de manifestations avec plus de 480 blessés dans les altercations au centre ville de la capitale, Beyrouth, entre forces de sécurité intérieure, police du parlement et manifestants, le Liban tente de panser ses plaies.

Au 96ème jour de manifestations, des routes sont toujours bloquées, notamment au Nord du Liban à Halba et à Tripoli, mais un retour au calme est constaté un peu partout.

Les violences ont débuté ce samedi alors que plusieurs marches convergeaient vers la place du parlement, où un périmètre de sécurité avait été installé. Aux tirs de feux d’artifice et aux pierres, les forces de sécurité ont répliqué à coup de balles caoutchoutées, de grenades à gaz lacrymogène et de charges. Dès samedi, plus de 400 personnes ont été blessées.

Cela n’a cependant pas découragé les manifestants qui sont revenus ce dimanche à la charge, avec toujours comme objectif, de pouvoir accéder au parlement. Près de 80 personnes ont été blessées hier, et plusieurs magasins dévastés comme celui de Patchi, dont l’enseigne appartient au ministre sortant des télécoms, Mohammed Choucair, dont la proposition de taxer les communications mobiles de type WhatsApp a été à l’origine des manifestations, dans la nuit du 17 au 18 octobre. Autre victime, le magasin de la compagnie Alfa, toujours située au centre-ville.

Paradoxalement, les incidents du centre-ville n’ont pas accéléré la formation du gouvernement du premier ministre désigné Hassan Diab alors que des rumeurs en faisaient état ce dimanche.

Il resterait en effet plusieurs écueils à la formule gouvernementale, notamment au sujet de la représentation du mouvement Marada et du Parti Social National Syrien (PSNS). Le Hezbollah aurait proposé de nommer un cabinet de 20 membres au lieu de 18 afin de résoudre ce problème mais aurait essuyé le refus de Hassan Diab.

Hassan Diab s’est entretenu à ce sujet avec le Président de la République, le Général Michel Aoun, au Palais Présidentiel de Baabda.

Ce dernier devrait également présider ce lundi, une réunion de conseil de sécurité du Liban suite à ces incidents au centre ville. Cette réunion sera marquée par l’absence du Premier Ministre sortant Saad Hariri.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Article mis à jour:

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.