Lettre ouverte à M. Tarek El Khatib (CPL), nouveau ministre de l’Environnement dans le gouvernement du « changement attendu pour un avenir meilleur plein d’espoir avec l’aide, la grâce et la force de Dieu »

حكومة التغيير لمستقبل مليء بلامل بعون وقوات الله 

M. El Khatib,

Je ne vous connais pas ; j’ai été informé, comme la plupart des citoyens, de votre nomination à la tête ce ministère et vous êtes le bien (nouveau) venu dans ce nouveau gouvernement. Etant vous-même président de Municipalité, vous avez sans doute comme vos collègues, souffert de la crise des déchets, mais je n’ai pas assez de données pour savoir si vous aviez trouvé une solution à cette crise dans votre région

M. le Ministre,

Comme tous vos collègues ministres, nouveaux ou anciens venus, votre séjour déclaré à la tête de ce ministère est censé durer quelques mois, à moins qu’une magouille politique fabriquée je ne sais sous quel prétexte, ne proroge votre séjour. Durant cette période, nous, citoyens libanais (et fiers de l’être), nous ne vous demandons qu’une seule chose : œuvrez et préoccupez-vous de votre ministère.

Oubliez les discours politiques, ne vous laissez pas influencer par tel ou tel responsable, chef de parti ou notable, pensez « citoyen ». Bien que pour certains, le ministère de l’environnement n’est pas un poste régalien (…), vous avez une très lourde responsabilité.

Faites-nous sentir que tous les efforts de la société civile pour faire pression sur l’ancienne équipe et trouver une solution rapide à cette crise de déchets ne sont pas partis en vain et que vous serez vous, M. Le Ministre et président de municipalité, la voix du citoyen et son porte-parole.

Restez terre-à-terre, évitez les grands discours, évitez de dépenser toute votre énergie, motivation et enthousiasme sur des réunions, commissions ou autres comités inutiles sans plan et sans vision future.

Votre mission est très simple, réalisable mais avec plein d’embûches et d’obstacles. Il suffit de vouloir travailler sur le terrain, avec et pour le citoyen, et si vous arrivez déjà à établir un plan acceptable, réalisable et efficace, croyez-moi, votre nom sera gravé dans la mémoire des Libanais.

Sortez des dossiers corrompus, des pots-de-vins, des délits d’initiés. Agissez dans la transparence complète, le citoyen a le droit de savoir. Nommez les fauteurs de trouble par leur nom ; faute de mieux, prenez exemple sur les ministères d’autres pays si vous êtes à cours d’idées, et appliquez-les. Sinon, donnez aussi à votre tour l’exemple aux autres présidents de municipalités, tendez-leur la main et croyez-moi, ensemble, vous pouvez réaliser cette mission….il suffit de le vouloir !!

Si votre gouvernement est vraiment celui de la dernière chance, allez … au travail au service du citoyen et bonne chance.

Dans six mois, le citoyen (vous) jugera…