Le dirigeant du Hezbollah Sayyed Hassan Nasrallah s’est exprimé ce soir sur les ondes de la télévision Al Manar. Il a notamment abordé le dossier des ressortissants libanais bloqués à l’étranger et de la crise économique que traverse le Liban.

Sayyed Hassan Nasrallah a ainsi souligné le droit au retour des libanais actuellement bloqués à l’étranger en raison de l’épidémie de coronavirus COVID-19, un droit qui ne devrait pas être sujet au débat public. Il a également estimé que ce retour ne doit pas être sous une forme désorganisée.

Le retour, qu’il estime devoir être rapide en raison du manque d’infrastructures dans certains pays mais aussi des risque de ces pays, doit être une source de fierté pour le gouvernement libanais

Appréciant les offert effectués par tous contre l’épidémie et estimant que la réponse du gouvernement est “bonne et raisonnable, Sayyed Hassan a indiqué que les appels de certains à ce que soit déclaré un état d’urgence face à la pandémie est du fait de personnes qui ne savent pas ce que cela signifie. Il souligne que l’action des superpuissances comme les Etats-Unis ou la Grande Bretagne est confuse et semble être sans pouvoir.

“Notre peuple a souffert de plus grandes calamités que le coronavirus”, déclare Hassan Nasrallah qui salue la résilience de la population.

Il indique cependant que la bataille contre le virus ne fait que débuter et que des mesures plus strictes seront nécessaire pour que ces efforts ne soient pas vains.

Abordant la question économique, la hausse des prix doit être abordée, indique le dirigeant du Hezbollah qui invite les marchants à diminuer leurs profits et aux banques de laisser les petits déposants à obtenir leurs fonds actuellement bloqués. Il estime par ailleurs la somme de 6 millions de dollars promise par les membres de l’Association des Banques du Liban comme “peu glorieuse”.

Les répercussions des évènements actuels sont plus dangereuses qu’une guerre, souligne le chef du Hezbollah.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Entrez votre commentaire
Entrez votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.